L_viathan

Merci à Livraddict et aux éditions JC Lattes pour ce partenariat.

 

Alors qu’il tente de déjouer le dernier plan machiavélique de Nº1, à la tête de l’Alliance Mondiale des Entreprises Scélérates, le Dr. Néro est enlevé par une organisation de sécurité. Plus étrange, l’invincible Raven, maître katana, n’a pas refait surface après l’attaque.
Pour tenter de les sauver, et mettre fin au chaos qui agite l’école depuis la nomination du nouveau directeur, Otto va devoir affronter des jumelles tueuses, une armée de faucheuses et, surtout, cambrioler le MI6.
Encore un semestre mouvementé à la Grande Ecole du Mal et de la Ruse, où Otto pourra mettre en pratique ses cours de Mal Appliqué, de manipulation et de combat japonais.
Avec Grande Ecole du Mal et de la Ruse, Mark Walden a créé un univers original et décalé, mêlant parfaitement le suspense à l’humour.

 

J’ai eu beaucoup de plaisir à me plonger dans cette histoire totalement folle. Imaginez une école où sont formés les méchants. On pourrait donc s’attendre à ce que chaque membre de cette école se fasse des crasses entre eux.

 

Eh bien en fait, il s’y passe la même chose que dans nos bonnes vieilles écoles (si si), il y a les premiers de la classe, les souffres douleurs, les doués et les moins doués.

 

Le lecteur est plongé dès le début dans une aventure palpitante : le directeur de l’école est enlevé et son ange gardien demeure introuvable depuis ce jour.

 

Les élèves de l’école sont inquiets car les plus folles rumeurs courent à ce propos. Bientôt, un remplaçant arrive pour diriger l’école. Il s’avère qu’il s’agit d’une vieille connaissance et son arrivée augure bien des changements qui n’emballent  ni le corps enseignant ni les élèves.

 

Otto et ses amis se trouvent embarqués dans l’aventure pour renter de sauver et leur école et leur directeur retenu prisonnier on ne sait où.

 

L’amitié, le courage, l’humour sont les maitres mots de cette aventure, on y retrouve l’esprit d’Harry Potter, un héros charismatique entouré de toute une bande de copains, un méchant très méchant, la technologie de James Bond.

 

Evidemment, j’ai commencé par le troisième volet de la série (on ne rigole pas !) mais ça ne m’a pas trop gênée à la lecture et au contraire, ça m’a donné envie de lire les deux précédents.

 

C’est vraiment une excellente découverte.