Presque au terme de leur incubation, les larves d'insectes semées dans le sol de tout Enkidiev s'apprêtent à sortir de leur sommeil. Après avoir savouré quelques années de paix, les Chevaliers se préparent à affronter ce nouveau fléau. Bien décidé à se venger de Parandar, le dieu déchu Akuretari profite de cette diversion pour traquer les humains en possession des armes de Danalieth. Il apprendra à ses dépens que leur instinct de survie est remarquable. À l'occasion d'une tragédie au Royaume de Diamant, le Roi Onyx affiche ses véritables couleurs, semant du même coup le doute dans l'esprit de ses Chevaliers. Malgré tout, son fidèle ami, Hadrian d'Argent, ne désespère pas de le ramener à la raison. Frustré par les incessants déboires de son sorcier, l'Empereur Noir décide de passer lui-même à l'attaque. Son intervention funeste mettra enfin la prophétie en action. Mais en même temps, elle privera l'Ordre du bouclier de Lassa…

J’ai replongé avec bonheur dans cette série où j’ai retrouvé nos héros durement éprouvés comme le laissait supposer la fin du tome 9.

Les plus jeunes ont gagné en maturité et leurs ainés se posent beaucoup de questions sur la manière de venir à bout de l’empereur et de ses sbires.

De nouveaux personnages font leur apparition, sans doute pour donner un nouveau souffle pour la dernière ligne droite de la saga.

Beaucoup de moments d’émotion jalonnent cet épisode et une tragédie (encore une) viendra toucher de plein fouet nos héros.

La fin est abrupte et laisse planer un suspense insoutenable sur la suite des aventures des chevaliers.

Le style est toujours aussi fluide, les chapitres courts font qu’on dévore la moitié du livre sans s’en rendre compte.

En tout cas vivement la suite.