Le ministère des ombres

Pierre Lepère redonne vie à deux figures majeures du XVIIème siècle: Fouquet et Colbert. Le 9 mars 1661, le ministre Mazarin s'éteint. Désormais, Louis XIV, entend gouverner seul. Dans un dernier souffle, Mazarin le met en garde contre Nicolas Fouquet, surintendant des finances.

C’est avec un brin de déception que j’ai refermé le livre. Je m’attendais à voir un Nicolas Fouquet hyper présent dans ce roman, après tout il s’agit quand même un peu de son histoire et finalement il apparait peu en lui-même.

Ici est plutôt relatée l’orchestration de sa disgrace et ses principaux acteurs : le Roi Louis XIV et Colbert, mais aussi quelques personnages féminins.

Même s’il commet quelques erreurs, Fouquet n’a rien à se reprocher si ce n’est d’être mal vu par certaines personnes de l’entourage du Roi.

Je suis un peu sur ma faim car je m’attendais à un grand roman historique avec des personnages clés et surtout un role prépondérant de Fouquet lui-même.

Ceci étant, le livre est facile à lire, le style est assez fluide et l’idée de découper l’intrigue en plusieurs actes était plutôt séduisante.