café

Depuis qu'il a perdu sa femme et son fils lors des attentats du 11-Septembre, Thomas a fui New York pour trouver refuge à Crossroads, dans les montagnes de Caroline du Nord, où il noie son chagrin dans l'alcool.
Sans Molly, femme énergique qui tient le café du village, il aurait complètement lâché prise.Cathryn, la cousine de Molly, est une actrice comblée. Star à Hollywood, elle était considérée comme la plus belle femme du monde. Jusqu'au jour où un accident de voiture l'a laissée défigurée. Sa carrière est brisée, son existence aussi... Molly a alors l'idée de faire se rencontrer ces deux âmes perdues.Un Café pour deux, l'une des cinq meilleurs " grands romans " de l'année selon le Library Journal, pourrait être dédié à tous ceux que le destin a frappé.
Aussi terribles soient les épreuves, l'espoir ne meurt jamais...

Il y avait longtemps qu’un livre ne m’avait pas autant transporté. Thomas vit dans une noire culpabilité depuis le 11 septembre 2001 où sa femme et son fils sont morts dans les attentats contre les Tours jumelles du World Trade Center. Il a tout fait pour les sauver mais que peut-on faire contre le terrorisme ?

Cathryn a tout Hollywood à ses pieds, elle incarne LA beauté sur les écrans de cinéma. Elle vit dans du coton surprotégée par son " clan ". La dure réalité la rattrape bientôt, un horrible accident de voiture la laisse défigurée, elle en garde de profondes cicatrices tant physiques que psychologiques.

Il ne manque qu’une bouée de sauvetage à ces deux âmes perdues dans un océean de désespoir. Cette bouée, c’est Molly. Cousine de Cathryn, elles ne se sont pas vues depuis de nombreuses années, mais quand le malheur frappe, la famille se doit d’être soudée. Quoi de meilleur pour l’ame qu’une recette qui nous rappelle tant de bons souvenirs. Proust avait ses madeleines. Cathryn a ses biscuits à la sauce blanche.

Elle se retire donc du " monde " pour se ressources auprès de sa pourvoyeuse de biscuits. A partir du moment où ces deux êtres se rencontrent, ils vont s’accrocher désespérement l’un à l’autre. Ils vont représenter un roc à l’autre sur lequel s’appuyer. C’est sans compter le destin qui va leur offrir une magnifique surprise. Le destin aussi facétieux soit il a toujours une bonne raison pour démolir votre monde et vous pousser à reconstruire autre chose sur un champ de ruine, qu’on le veuille ou non d’ailleurs.

Ce roman est également intéressant du point de vue des personnages secondaires : Molly, mais aussi Rachel (la garce) la belle sœur de Thomas, Ivy et Cora, deux fillettes qui vont pas mal bouleverser le quotidien de nos protagonistes et Banger, qui a une passion dévorante (c’est bien le mot) pour les téléphones portables.

N’allez pas croire que c’est un féru des technologies modernes mais tout simplement un bouc qui mange à peu près tout ce qui traine.

J’ai eu un pincement au cœur car pendant que je lisais le livre, la cérémonie des 10 ans des attentats du 11 septembre avait lieu. On a revu les images des avions se fichant dans les tours, les tours en feu, les gens qui agitaient des chiffons blancs pour appeler à l’aide, des gens désespérés qui ont préféré sauter dans le vide plutôt que de mourir dans l’effondrement des tours ou asphyxié par la fumée.

J’ai lu le passage relatif à ce qui est arrivé à la femme et au fils de Thomas à ce moment et je peux vous dire qu’on s’y croyait.

Un très beau roman sur la vie et ses facéties.

Un autre avis tout aussi enthousiaste chez Cecibondelire.