salamandre

Lorsque son professeur de l’École du Louvre décède, Yvan Sauvage se retrouve légataire d’un secret prodigieux : le vieil homme était sur le point de déchiffrer un code menant à l’un des trésors les mieux gardés du règne de François Ier. Yvan n’a alors de cesse de résoudre l’énigme. Marion Evans entre dans son jeu, et le duo se lance avec une énergie farouche dans le décryptage des messages codés que recèlent les châteaux, statuaires et monuments édifiés par les architectes de l’époque, dont Léonard de Vinci. Puis ils explorent des itinéraires dont la cartographie occulte et étonnamment précise de la Renaissance a fixé le tracé.
Tout à leur quête, les deux jeunes gens sont inconscients du danger qui les guette, tandis qu’un homme épie leurs moindres faits et gestes sous les ordres d’un mystérieux commanditaire. La recherche érudite et la résolution du code Salamandre pourraient bien déclencher une traque sanguinaire…

J’ai découvert Samuel Delage il y a quelques mois à l’occasion de la sortie en poche de son premier roman Arret Wagram.

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai retrouvé Yvan Sauvage, commissaire priseur de son état. Beaucoup de choses ont changé dans sa vie depuis que nous l’avions laissé.

Il va se lancer bien malgré lui dans une chasse au trésor passionnante. Il va y entrainer Marion, une de ses étudiantes dans cette quete.

En parallèle, plusieurs cadavres de femmes précédemment disparues sont retrouvés atrocement mutilés et laissant les enqueteurs dans un abime de réflexions car les indices ne courent pas les rues.

Bien vite, les deux fils conducteurs vont finir par se rejoindre.

Ce qui m’a plu dans ce roman, c’est toute la partie historique sur François 1er. Il est vrai que dans les romans se déroulant autour d’un mystère historique, on a plutôt tendance à se retrouver à l’époque des Templiers. Or ici, on découvre un peu quelle sorte de roi a été François 1er, lui qui est décrit comme le roi le plus féru de science et de culture.

J’ai appris beaucoup de choses tout en me faisant plaisir et j’avoue que c’est particulièrement plaisant et passionnant.

J’aurais tout de même un petit bémol à ajouter. La situation familiale d’Yvan Sauvage a beaucoup évoluée entre Arret Wagram et Code Salamandre. Pour les lecteurs qui ont lu le premier, on se doute de ce qui s’est passé mais pour le lecteur qui découvre le personnage, on peut se mettre à sa place et se sentir un peu frustré de ne pas connaitre toute l’histoire. Car son expérience personnelle constitue une part importante de son caractère et pour comprendre pleinement la psychologie du personnage, il nous manque tout de même certaines clés.

Cela ne m’a pas du tout empechée de dévorer ce livre tellement j’avais envie de connaitre la fin.

Vivement les prochaines aventures d’Yvan Sauvage.