barbaresque

 

Exilé du royaume d’Espagne, Miguel de Cervantès est capturé en 1575 par des pirates et retenu prisonnier à Alger, capitale du commerce en Méditerranée. Avec son frère Rodrigo, il bénéficie d’un régime de faveur et peut évoluer dans la ville, prison à ciel ouvert, en attendant d’être échangé contre rançon. Miguel pense à s’évader lorsqu’il tombe amoureux de Zohra, la fille de Hadji Mourad.

En voilà un très bon roman romanesque. On y trouve Miguel de Cervantès, LE Cervantes, papa de Don Quichotte.

Eh oui il a eu une vie cet homme là et cette vie l'a grandement inspiré dans sa carrière d'écrivain et il y a de quoi.

Soldat aguerri et vainqueur de la grande bataille de Lépante dans les années 1570 (autant dire que nous n'étions pas nés), en rentrant au pays, il se trouve capturé par des pirates et est retenu prisonnier à Alger. Etant un prisonnier de valeur, tout comme son frère, il bénificie d'un régime de semi-liberté. 

Il attend que l'on vienne payer la rançon et tombe éperdument amoureux de la fille d'un des hommes les plus importants d'Alger.

Au delà de l'aventure, on y découvre une Alger merveilleuse, parfumée, accueillante. On y découvre les relations entre les trois religions, la politique, les relations entre pirates et gouvernement, les complots, l'Inquisition.

En somme une très bonne découverte, un beau voyage dans l'Alger du XVIè siècle.