plutot crever

Tuer n'est pas un jeu, Alice aurait dû le savoir. Surtout un député. En tout cas, Fred se retrouvait aujourd'hui dans la peau d'un assassin, par la faute de sa vieille copine Alice. Quoi faire quand on ne sait rien faire ? Fuir avec elle à bord de La Poubelle, à fond la caisse, jusqu'à ce que le moteur explose ? Partir en cavale, à vélo ? Jouer le jeu, le sien, même s'il a l'air sinistre ? Ce que Fred ne savait pas, c'est que le frère de cette excellente copine hébergeait des terroristes basques et que le flic le plus mal noté de l'hémisphère nord les pourchasserait, jusqu'à la mort visiblement. Alors quoi ? Se rendre ? Ah ! Ça non : plutôt crever !

Caryl Férey a l'habitude de nous faire voyager à l'autre bout de la planète, comme en Nouvelle Zélande. Dans ce court roman on voyage aussi, mais en Bretagne. Certains diront que c'est moins pittoresque, moi je m'en tape j'aime la Bretagne, alors je suis montée dans "la Poubelle" et j'ai suivi Alice et Fred dans leur périple.

Fred et Alice sont deux paumés. La vie ne leur a pas été facile mais ils arrivent encore à faire face. Fred a tiré sur un député avec l'arme que lui a donné Alice pour son anniversaire. Sympa le cadeau non ?

Afin d'échapper à la police, ils gagnent la Bretagne, lieu où ils ont passé beaucoup de temps dans leur jeunesse.

Mc Nash, flic désabusé (encore un) se voit confier une enquête bizarre : retrouver le petit fils d'un ponte du coin qui cherche à récupérer la garde de sa petite soeur. Au fil de son enquête, il va croiser la route de Fred et Alice, mais aussi un indépendantiste basque complètement fêlé (il ne travaillera jamais chez Lustucru. Veuillez pardonner cette tentative d'humour pourri).

Caryl Ferey a le don de mettre en scène des personnages toujours sur au bord du gouffre, sur le point de tomber. Certains tombent et d'autres reviennent du côté de la terre ferme.

Rassurez vous l'enquete trouve un épilogue mais je vous laisse savourer ce petit voyage et surtout prenez votre maillot de bain.....