cicatrice du diable

Paris, de nos jours. Un scénariste se défenestre du bureau de Cécilia Rhodes, une célèbre productrice. Chargé de l'enquête, le commissaire Milot ne croit pas à la thèse du suicide et établit un parallèle avec la mort de Lucie Drax, une autre jeune scénariste employée par Cécilia trente ans plus tôt. L'affaire semble étrangement liée à l'histoire personnelle de Milot. Autour de cette femme prête à tout pour parvenir à ses fins gravitent un assistant fou amoureux, un mari richissime et un scénariste raté qu'elle exploite. Des pantins qui ne tarderont pas à vouloir jouer leur propre rôle. Découvrant une femme impitoyable, le commissaire n'hésitera pas à faire saigner une ancienne et effroyable blessure : la cicatrice du diable. Avec ce nouveau roman policier, Laurent Scalese offre une plongée fascinante dans le milieu du cinéma, un univers qu'il connaît bien pour le fréquenter depuis longtemps. Une atmosphère oppressante autour d'une intrigue bien ficelée.

Une fois encore Laurent Scalese nous a plongés dans une intrigue bien intriguante.

Le commissaire Milot enquête sur un suicide et se trouve face à Cécilia Rhodes, la grande productrice. Ce n’est pas la première fois qu’elle apparaît dans une de ses enquêtes. 30 ans plus tôt, une autre de ses scénaristes se serait suicidée et cette affaire tient particulièrement au cœur du commissaire. Au fil du roman, on saura pourquoi.

Le roman est construit comme un scénario avec ces diverses séquences. L’auteur allie ici ses deux passions : l’écriture et le cinéma.

Le personnage principal est Cécilia Rhodes : retorse, manipulatrice dans le boulot comme dans le privé, elle est prête à tout pour se faire un Nom avec un grand N. La question est : a-t-elle été jusqu’au meurtre ?

Artus Milot en est persuadé et le suicide d’un employé de Cécilia lui donne le prétexte de l’affronter de prêt et d’en finir.

Je n’en dirais pas plus mais si vous voulez lire un polar que vous ne lâcherez pas avant de connaître la fin, lisez Laurent Scalese.

Si vous n’êtes pas convaincus, allez faire un tour chez Cecibondelire.