maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi



Mathias, une trentaine d'années mais une âme d'enfant, vient de perdre sa mère. Sans le géant qu'il rencontre sur le parking de l'hôpital, que serait-il devenu ? Giant Jack, 4,50 mètres, " docteur en ombrologie ", soigne les gens atteints de deuil. Il donne à son protégé une ombre, des livres, la capacité de vivre encore et de rêver malgré la douleur... Il le fera grandir. Mathias Malzieu nous entraîne dans un monde onirique, intimiste et poignant, dans la lignée d'un Lewis Carroll ou d'un Tim Burton.

Les premiers mots de ce court roman sont d’une telle force que je me suis mise à pleurer. C’était incontrôlable. Pourquoi ? Parce que ces mots, ces questions, on les a tous posées à un moment ou à un autre de notre vie.

Et puis une fois ce trop plein d’émotion passé, viennnent le sourire, la tendresse, l’apprentissage de la vie sans la personne qui nous a quitté.

Pour aider Mathias qui vient de perdre sa mère, un étrange personnage entre dans sa vie, un géant brinquebalant, docteur en ombrologie, répondant au nom de Jack le géant.

Discuter avec ce géant n’est pas chose aisée car on frole le torticolis et de plus son humour particulier ne donne pas toujours envie de rire (enfin ça doit dépendre également de notre inclination à l’humour du moment).

J’ai tout de suite su à quoi ressemblait Jack, son image est apparue dans mon esprit au moment même où il est apparu dans le livre. J’avoue que c’est le personnage qui m’a le plus touché.

Ce serait tellement plus facile d’accepter l’inacceptable si Jack pouvait nous accompagner pendant cette période difficile.

Une citation a retenu mon attention :
« J’aime les livres qu’on peut mettre dans les poches, trimballer, aimer, prêter corner, donner, racheter pour relire ses passages préférés. C’est un acte important pour moi d’échanger un livre qu’on aime, c’est comme prêter ses chaussures….. ».

Pour moi aussi, c’est un acte important de prêter un livre que j’ai aimé, parce qu’il m’a fait du bien, parce qu’il m’a fait oublier pendant un moment mes soucis.

J’ai découvert une écriture délicate, tendre et forte à la fois car l’auteur nous fait passer des larmes aux rires en un claquement de doigts.

Un peu de douceur dans ce monde de brutes c’est appréciable non ?