le trone de fer

 

Il était une fois, perdu dans un lointain passé, le royaume des Sept Couronnes... En ces temps nimbés de brume, où la belle saison pouvait durer des années, la mauvaise toute une vie d'homme, se multiplièrent un jour des présages alarmants. Au nord du Mur colossal qui protégeait le royaume, se massèrent soudain des forces obscures ; au sud, l'ordre établi chancela, la luxure et l'inceste, le meurtre et la corruption, la lâcheté et le mensonge enserrèrent inexorablement le trône convoité. Pour préserver de l'ignominie les siens et la dynastie menacés se dresse alors, armé de sa seule droiture, le duc Stark de Winterfell, aussi rude que son septentrion natal. Mais, en dépit du pouvoir immense que vient de lui conférer le roi, a-t-il quelque chance d'endiguer la tourmente qui se lève ?

Il y a longtemps une de mes amies m'avait dit que cette série de livre était génial (Bérangère si tu passes par là tu verras que j'ai fini par t'écouter mieux vaut tard que jamais). Donc, grâce au Baby challenge Fantasy 2012 de Livraddict, je me suis plongée dans le tome 1.

J'avoue que les premières pages ont été laborieuses. Non pas que l'histoire est inintéressante, pas du tout (je ne tiens pas à me faire clouer au piloris par les fans), mais tout simplement car j'ai failli me perdre avec les personnages. Donc, j'ai pris des notes (on ne rigole pas dans les rangs). Une fois que j'ai bien replacé tout le monde, j'ai pu m'intéresser à ce qui se passait.

Un Roi Robert, sa femme (ouuuuuuuuuuuuuuh la mégère), sa suite ; son meilleur ami Eddard, sa femme, ses enfants..... mélangez le tout et vous verrez des alliances, de inimitiés, des complots, une guerre qui se profile......

Vous me croirez si je vous dis que j'ai dévoré cette histoire et que j'ai hate de lire la (longue) suite. Ce premier volume présente les personnages, le contexte et plante le décor pour la suite et une fois que le lecteur a compris, c'est trop tard il est ferré telle une truite au bout d'une canne à pêche.

Si j'avais su j'aurais commencé cette lecture il y a quelques temps déjà, mais n'est-ce pas comme le bon vin, le laisser vieillir et prendre son temps pour le savourer, eh bien pour le Trone de fer, c'est pareil.

Tchin !