pour seul cortège

En plein banquet, à Babylone, au milieu de la musique et des rires, soudain Alexandre s’écroule, terrassé par la fièvre.Ses généraux se pressent autour de lui, redoutant la fin mais préparant la suite, se disputant déjà l’héritage – et le privilège d’emporter sa dépouille.

Des confins de l’Inde, un étrange messager se hâte vers Babylone. Et d’un temple éloigné où elle s’est réfugiée pour se cacher du monde, on tire une jeune femme de sang royal : le destin l’appelle à nouveau auprès de l’homme qui a vaincu son père…

Le devoir et l’ambition, l’amour et la fidélité, le deuil et l’errance mènent les personnages vers l’ivresse d’une dernière chevauchée.Porté par une écriture au souffle épique, Pour seul cortège les accompagne dans cet ultime voyage qui les affranchit de l’Histoire, leur ouvrant l’infini de la légende.

Toujours dans l’optique du Prix Océanes 2013, voici le deuxième titre de la sélection que je lis.

Laurent Gaudé n’est pas un inconnu pour moi, ayant déjà lu quelques uns de ses romans. A chaque fois, je me laisse emporter par son écriture.

Dans ce roman, l’auteur s’attaque à Alexandre, au seuil de sa vie. Imaginez, en plein banquet, l’empereur s’écroule. Une fois le moment de stupeur passé, la politique et la stratégie reprennent le dessus. Alexandre n’est pas encore mort que la guerre pour sa succession est latente.

Mais, avant de s’affronter ouvertement, il faut attendre l’inhumation et un certain protocole. C’est tout le cœur du récit de Laurent Gaudé. L’histoire nous est contée à plusieurs voix : Dryptéis (fille d’un des ennemis d’Alexandre), Ericleops et Alexandre.

Dans ce roman, la métaphysique se marie à l’Histoire : les morts parlent aux vivants (les sauvent parfois même), les vivants parlent aux morts.

La description des paysages est faite magnifiquement (j’avais l’impression d’être réellement au bord du Nil et qu’il y faisait chaud). Néanmoins, à la différence de ses autres romans, je n’ai pas été aussi transportée que d’habitude. L’écriture est toujours aussi belle mais pour moi il manquait le petit plus.

Si vous vous voulez un autre avis sur ce roman filez chez ma copine préférée.