thomas drimm

En voulant sauver le monde, j'ai peut-être condamné l'espèce humaine..." Thomas Drimm, 13 ans moins le quart, est passé du rang de super-héros clandestin à celui d'ennemi numéro 1 des Etats-Uniques. Par sa faute, les végétaux, devenus toxiques, semblent avoir programmé l'extermination des humains.

Que veulent les arbres? Comment entrer en communication avec eux ? Et, surtout, comment les réconcilier avec nous? Plongé au coeur d'un complot diabolique, Thomas dispose de quatre jours pour arrêter la plus hallucinante des guerres.


Grâce à Babelio et à son opération Masse Critique de l'Imaginaire, j'ai eu la chance de faire la connaissance de Thomas Drimm. Une chose est sure pour un jeune garçon, on peut dire que Thomas a une vie un peu mouvementée. Rendez vous compte il a quelque peu chamboulé l'avenir de l'humanité sans le vouloir.

Bien évidemment son rôle doit être tenu secret sans quoi personne ne donnera cher de sa peau. Seulement voilà, maintenant il faut supporter les conséquences de son acte, et c'est la guerre avec les arbres qui se profile à l'horizon.

Les végétaux semblent véhiculer un virus très dangereux pour les humains. Une chance est donnée à Thomas de réparer. Avec l'aide de son ours en peluche, il va combattre le mal.

Ouais j'en vois qui ricanent au loin "mouahahaha un ours en peluche". Eh bien oui un ours en peluche c'est super fort d'abord et puis à 13 on n'a pas de fusil AK 47 à disposition alors on fait avec les moyens du bord.

Opérer en sous main pour le gouvernement n'est pas de tout repos, Thomas va vite découvrir que tout n'est pas clair et qu'il va avoir beaucoup de plain sur la planche.

Alors bon évidemment n'ayant pas lu le tome 1, je me suis dit que ça allait être galère pour suivre. Ma fois, je n'ai pas trop été gênée, bon évidemment certains détails m'échappent encore mais j'ai appris à apprécier ce jeune garçon courageux et naïf à la fois. J'ai beaucoup aimé la façon dont les hormones titillent le jeune garçon. Le message de ce livre est avant tout écologique et optimiste.

L'homme doit arrêter de maltraiter la nature s'il ne veut pas qu'elle se retourne contre lui.

En tout cas moi je vais continuer à suivre les aventures du jeune Thomas il me fait beaucoup voyager.