améri vespucci

A l'occasion des cinq cents ans de sa mort, la vie splendide et romancée d'Amerigo Vespucci : navigateur, aventurier, cartographe, négociant et explorateur, qui donna son nom à l'Amérique. A l'instar de Colomb, il traversa plusieurs fois l'Atlantique pour découvrir d'autres passages vers les Indes et cartographier les nouveaux rivages. Etrange destin que celui de ce marin florentin dont la renommée dépassa celle des plus grands navigateurs de son temps, et qui aujourd'hui semble tombé dans l'oubli... En s'appuyant sur les rares écrits d'Amerigo, Olivier Ikor nous livre le roman de sa vie.

4è roman en compétition pour le prix Océanes, j'ai fait la connaissance d'Amerigo Vespucci, explorateur qui donna son prénom au nouveau continent découvert par Christophe Colomb.

Le roman se scinde en deux parties : dans la première, le jeune Amérigo a beaucoup de rêves d'expéditions, de découvertes mais il est tributaire de sa famille et celle-ci l'utilise afin de continuer à avoir une bonne place au sein de l'intelligentia de Florence. Il tombe amoureux de la femme de son cousin, scandaleusement belle. Son amour sera payé en retour par un exil où il apprendra les rudiments de la diplomatie.

Dans la seconde partie, on y traite un peu plus des expéditions pour le Nouveau monde. J'attendais à lire pendant tout le roman l'exposé de ces quatre voyages, traités en long et en large. Mais pour ma part, j'ai trouvé que l'auteur nous racontait la vie, mouvementée certes, d'Amerigo, ses espoirs et ses désillusions. Mais ses voyages viennent bien après.

Du coup, je me suis sentie un peu frustrée. J'attendais un récit d'aventure mais ce n'est pas celui auquel j'aspirais.

Bon ceci étant, c'est un très bon roman sur la vie d'un homme que je connaissais purement de nom et j'ai appris plein de choses sur les Vespucci, les Médicis, Christophe Clomb et les guerres intestines entre souverains pour la "paternité" des découvertes.

Sans être un véritable coup de coeur, j'ai passé un agréable moment avec Monsieur Vespucci.