spielman

À la mort de sa mère, Brett Bohlinger pense qu'elle va hériter de l'empire de cosmétique familial.
Mais, à sa grande surprise, elle ne reçoit qu'un vieux papier jauni et chiffonné : la liste des choses qu'elle voulait vivre, rédigée lorsqu'elle avait 14 ans. Pour toucher sa part d'héritage, elle aura un an pour réaliser tous les objectifs de cette life list... Mais la Brett d'aujourd'hui n'a plus rien à voir avec la jeune fille de l'époque, et ses rêves d'adultes sont bien différents.
Enseigner ? Elle n'a aucune envie d'abandonner son salaire confortable pour batailler avec des enfants rebelles. Un bébé ? Cela fait longtemps qu'elle y a renoncé, et de toute façon Andrew, son petit ami avocat, n'en veut pas. Entamer une vraie relation avec un père trop distant ? Les circonstances ne s'y prêtent guère. Tomber amoureuse ? C'est déjà fait, grâce à Andrew, à moins que...

Je te tiens avant toute chose à remercier les Editions Cherche Midi de m'avoir permis de découvrir ce petit bijou. C'est une comédie romantique à l'image des films anglais qui ont fleuri il y a quelques années.

Brett vit un traumatisme terrible : sa mère, avec qui elle avait une relation quasi fusionnelle vient de décéder. La douleur et la perte sont immenses mais il est déja tant de relever la tête car Brett va prendre la direction de l'entreprise familiale.

Quelle n'est pas sa stupeur lorsqu'elle apprend au jour de l'ouverture du testament que sa mère avait d'autres projets pour elle : celle-ci a conservé plusieurs années une liste d'objectifs que sa fille voulait accomplir lorsqu'elle avait 15 ans. Le défi : Brett doit réaliser ces objectifs pour espérer recevoir sa part d'héritage.

Ce n'est pas vraiment ce à quoi elle s'attendait mais comme elle aimait sa mère par dessus tout elle se décide à commencer par les plus simples. A chaque objectif rempli, Brett reçoit une lettre de sa mère et petit à petit elle comprend que celle-ci continue de prendre soin d'elle même si elle n'est plus là.

Brett était l'image de la vie parfaite : un fiancé génial, un boulot super mais est-ce que c'est vraiment tout ça le bonheur ? Ou bien est-ce plutot ce que l'on s'imaginait lorsque nous étions à l'aube de nos vies ?

Je me suis trouvé des points communs avec Brett : le peu de confiance en soi en est un exemple flagrant. J'ai beaucoup aimé son évolution tout au long du livre car elle a réussi à se construire grâce aux personnes que la vie (ou sa mère) a mis sur sa route.

J'ai eu cette chanson dans la tête pendant toute ma lecture

et notamment cette phrase "on n'est riche que de ses amis". C'est absolument vrai. Il existe toujours en ce monde quelqu'un qui est là pour vous botter les fesses et qui peut nous aider à nous (re)trouver. Elizabeth la mère de Brett est un personnage tellement fort et puissant malgré son absence et je dirais même que c'est le personnage principal à travers celui de sa fille. J'aurais adoré pouvoir la rencontrer et échanger avec elle, peut être aussi qu'elle fasse un peu pour moi ce qu'elle a fait pour sa fille adorée.
Ce livre peut nous montrer qu'en nous entourant des bonnes personnes et surtout qu'en croyant à ses rêves les plus profonds votre vie peut être celle dont vous rêviez.
C'est un roman poignant à certains moments (j'ai énormément pleuré) et fort : les personnes rencontrées par Brett n'ont pour la plupart pas eu la chance de naitre dans un milieu privilégié mais l'anour de leur proche et le soutien des uns et des autres leur permet de faire un pas devant l'autre.
Je reprendrais ici une phrase de l'auteur dans ces remerciements : "ce livre appartient aux femmes et aux filles qui, en entendant le mot "rêve" voient un verbe au lieu d'un nom commun". C'est un très beau message d'espoir pour dire que les rêves ne sont uniquement pas fait pour être brisés mais sont aussi là pour nous faire vivre.
C'est un roman frais et puissant qui nous emmène loin.