echange-des-princesses

En 1721, Philippe d'Orléans est Régent, dans l'attente que Louis XV atteigne la maturité légale. L'exercice du pouvoir est agréable, il y prend goût. Surgit alors dans sa tête une idée de génie : proposer à Philippe V d'Espagne un mariage entre Louis XV, âgé de onze ans, et la très jeune infante, Maria Anna Victoria, âgée de quatre ans – qui ne pourra donc enfanter qu'une décennie plus tard. Et il ne s'arrête pas là : il propose aussi de donner sa fille, Mlle de Montpensier, comme épouse au jeune prince des Asturies, héritier du trône d'Espagne, pour conforter ses positions.

La réaction à Madrid est plus que positive, et les choses se mettent vite en place. L'échange des princesses a lieu début 1722, en grande pompe, sur une petite île au milieu de la Bidassoa, la rivière qui fait office de frontière entre les deux royaumes. Tout pourrait aller pour le mieux. Mais rien ne marchera comme prévu.

Voici donc le premier livre de la sélection du prix Océanes 2014 dont je vous ai déjà parlé ici.

Philippe D'Orléans, pendant sa régence pense avoir une idée de génie : marier Louis XV avec l'Infante d'Espagne et proposer Mademoiselle de Montpensier en mariage au prince des Asturies. L'idée est accueillie avec beaucoup d'empressement de l'autre côté des Pyrénées. L'échange est donc plannifié.

L'infante n'a que Quatre ans et on lui vend mont et merveilles. A cet age, les belles histoires sont celles que l'on raconte le soir avant de se coucher. Pour elle, c'est un amusement perpétuel. Tout se passera pour le mieux, elle en est convaincue du haut de son jeune age.

Quant à Mademoiselle de Montpensier, celle-ci n'a pas demandée à partir et elle entend bien faire payer son entourage quitte à compromettre gravement son avenir.

Petites, on nous vante la vie des princesses faites de faste et sans soucis. Mais à l'époque, les femmes et les princesses en monnaie d'échange pour acheter la paix et finaliser les accords.

Le récit est truffé d'extraits de correspondances qui donnent plus de réalité encore au récit. L'écriture est très fluide et le roman se suit avec beaucoup de plaisir.

Si la sélection est de la même veine que ce roman, le choix va être très difficile cette année.