black coffee


Narcissa, Oklahoma, juillet 1966. Un jour de grand beau temps, un homme fut pris d'un coup de folie. Il égorgea une femme enceinte dans une maison et poignarda une petite fille dans le jardin. Il blessa grièvement une mère de famille et son fils, puis il repartit en boitant, couvert de sang, au volant d'une Ford Mustang jaune. C'était un dimanche après-midi. Et personne n'a rien vu. Quarante-cinq ans plus tard, une Française au comportement étrange va bientôt réveiller les démons du passé.
Lola Lombard voyage seule avec ses deux enfants et cherche son mari volatilisé trois ans plus tôt sur la Route 66. Sa seule piste est un cahier que son homme lui aurait envoyé et qui pourrait bien être la preuve de l'existence d'un des plus ahurissants criminels que les Etats-Unis aient connu, et dont le chemin sanglant traversait déjà la petite ville de Narcissa en Oklahoma à l'été 1966.
Sophie Loubière nous emmène aux Etats-Unis pour un voyage sur la mythique Route 66.

Durant plusieurs décennies, un tueur a sévi tout au long de cette route, d’Est en Ouest du pays. Seulement il n’a jamais été mis sous les verrous. D’où une question légitime qui se pose : est-ce une légende urbaine ou le tueur est-il particulièrement prudent ?

Desmond Blur n’aura de cesse durant toute sa vie de faire la lumière sur cette affaire pour la simple et bonne raison qu’il est une victime de ce tueur.

Quarante ans plus tard, une famille française qui s’est lancée dans un beau voyage. Un matin tout bascule, le mari disparait sans laisser de traces.

Sa femme, Lola, va tout faire pour le retrouver. Lola et Desmond étaient destinés à se rencontrer et ensemble, ils vont tenter d’élucider le mystère du tueur de la Route 66.

J’ai trouvé ce roman très visuel de par la description des lieux. Le lecteur peut tout à fait se voir assis dans la salle d’un « dinner » et boire son café en regardant l’immensité devant lui. J’ai beaucoup aimé le personnage de Desmond que l’on rencontre petit garçon et on le suit à différents stades de sa vie. La rencontre avec ce tueur va marquer sa vie à jamais. J’ai trouvé que sa psychologie était travaillée ce qui fait que l’on s’attache très vite à lui.

L’auteur brosse également toute une galerie de personnages secondaires qui mènent le récit soit vers une touche d’humour soit vers le tragique.

Sophie Loubière signe un road book avec des personnages forts et attachants. Vous aussi lancez-vous « on the Road » Je vous laisse avec Peggy Lee et

 

route 66 2route 66 4

route 66 1

 

02-07 route 66_3

                               

ça fait rêver non ?