50 nuances de grey

Lorsqu’Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête.

Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble.

Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets…

Oui je sais ça fait deux ans que les livres sont sortis, qu'ils ont été lus, appréciés, détestés, encensés, critiqués, bref on en parlé.

Ma copine préférée me les a prêté. Je me suis (enfin ?) décidée à ouvrir le premier tome pour aller à la rencontre du couple qui a secoué la planète littéraire. Je ne vous raconte pas les regards que les gens me lançaient dans les transports quand ils voyaient ce que je lisais.

Anastasia est une jeune femme qui n'a pas beaucoup sorti le nez de ses livres et qui a une expérience très limitée avec les hommes. Jusqu'au jour où elle rencontre Christian Grey, un richissime homme d'affaires. Le courant passe immédiatement entre eux.

Alors oui la tension sexuelle entre ces deux là est présente tout au long du roman. Les scènes de sexe sont nombreuses (une fois qu'ils ont commencé ils ont du mal à se réfréner) mais pas aussi émoustillantes que l'on a bien voulu le dire.

Anastasia est naïve certes mais elle n'est pas si cruche que ça et finalement je l'aime bien ainsi que son amie Kate qui, à certains moments, m'a bien fait rire.

Quant à Christian Grey, ce personnage est à lui seul l'ensemble de tout ce qu'une femme souhaite avoir chez UN seul homme, le fantasme personnifié. Cet homme est un mythe mais il n'existe pas. Il est complexe, il a des blessures profondes. Pourquoi refuse-t-il d'être touché ? Qu'a-t-il subi dans son enfance ? pourquoi a-t-il des gouts aussi surprenants ?

Bien que le style ne soit pas renversant et que les clichés sont nombreux : l'homme riche, la jeune fille naïve, la déesse intérieure (au secours !!), en refermant le tome 1, j'ai envie de savoir ce qui va leur arriver.

Vont-ils surmonter leurs différences ? Il y a un je ne sais quoi qui donne envie de savoir la suite.