dernier lapon

Kautokeino, Laponie centrale, 10 janvier. Nuit polaire, froid glacial. Demain le soleil, disparu depuis 40 jours, va renaître. Demain entre 11h14 et 11h41, Klemet va redevenir un homme, avec une ombre. Demain le centre culturel va exposer un tambour de chaman légué par un compagnon de Paul-Émile Victor. Mais dans la nuit, le tambour est volé. Les soupçons iront des fondamentalistes protestants aux indépendantistes sami.
La mort d'un éleveur de rennes n'arrange rien à l'affaire. La Laponie, si tranquille en apparence, va se révéler terre de conflits, de colères et de mystères. Klemet, le Lapon, et sa jeune coéquipière Nina, enquêteurs de la police des rennes, se lancent dans une enquête longue et déroutante. Mais à Kautokeino, on n'aime guère les vagues. Ils sont renvoyés à leurs patrouilles en motoneige à travers la toundra, et à la pacification des éternelles querelles entre éleveurs de rennes.
Les mystères du 72e tambour vont les rattraper. Pourquoi en 1939 l'un des guides sami a-t-il confié à l'expédition française ce tambour, de quel message était-il porteur ? Que racontent les joïks traditionnels que chante le vieil oncle de Klemet ? Que vient faire en ville ce Français qui aime trop les très jeunes filles et qui a l'air de si bien connaître la géologie de la région ? À qui s'adressent les prières de la pieuse Berit ? Que cache la beauté sauvage d'Aslak, qui vit en marge du monde moderne avec sa femme à moitié folle ? Dans un paysage incroyable, des personnages attachants et forts nous plongent aux limites de l'hypermodernité et de la tradition d'un peuple luttant pour sa survie culturelle.

J'ai fait la connaissance d'Olivier Truc aux Quais du Polar en 2013 poussée par un ami à lire ce roman. D'autant plus que lors du week end du festival, ce livre a reçu le prix du Quai du polar.

Donc je suis partie à la rencontre du Dernier Lapon. Quelle surprise que ce roman ! On se retrouve tout de suite plonger dans ce pays assez mystérieux car très peu connu : la Laponie. Alors oui c'est le pays du Père Noël (enfin je crois ?) mais ce n'est pas uniquement ça. C'est aussi un pays très vaste où les éleveurs de rennes triment sang et eau pour vivre.

Une police a d'ailleurs été spécialement créée pour régler les problèmes liés à l'élevage : les rennes qui s'enfuient et sans vont sur les territoires des autres éleveurs. Tout change lorsqu'un éleveur est retrouvé mort quelques jours seulement après le vol d'un objet très important pour la culture des Lapons.

Deux policiers de la brigade des rennes vont enquêter. Est-ce que les deux affaires sont liées ? Rien n'est moins sur. Rien n'est aussi simple qu'il n'y parait et l'enquête va les mener très loin géographiquement et peut être bien aussi temporellement.

Ce qui est très surprenant dans ce roman est que l'auteur est français mais aussi et surtout il a su rendre l'ambiance des polars nordiques comme un auteur de cette nationalité. Le travail de recherche est considérable mais le résultat est payant. L'ambiance, le froid, les paysages, les coutumes, tout est parfaitement restitué.

L'intrigue est construite pas à pas à travers le blizzard et la fin montre le bout de son nez petit à petit comme les heures d'ensoleillement qui vont en grandissant.

L'auteur a une belle écriture et un réel talent de conteur. Je serais présente pour le suivant qui sort le 4 septembre prochain : Le détroit du loup.