Katiba

Quatre touristes occidentaux sont assassinés dans le Sahara. L'attaque est signée al-Qaida au Maghreb Islamique, une organisation terroriste implantée dans les anciennes zones d'influence française d'Afrique de l'Ouest. Tout laisse à penser qu'elle veut aller beaucoup plus loin et frapper la France au coeur.

L'évènement est présenté par les médias comme un fait divers tragique mais il met en alerte les services de renseignements, de Washington aux Emirats, d'Alger à Paris. Au centre de leurs jeux complexes, Jasmine. Jeune fonctionnaire du Quai d'Orsay apparemment sans histoire, elle émerge peu à peu comme la pièce maitresse d'une opération d'envergure inédite.

Quels liens cette française à l'élégance stricte entretient-elle avec le monde musulman ? Quelle secrète influence pèse sur elle depuis la disparition de son mari, consul de France en Mauritanie ? C'est en démêlant les fils les plus intimes de sa vie que la vérité se fera jour et que le suspense, haletant, trouvera son dénouement.

Complice, victime ou agent double, Jasmine incarne le mélange de répulsion et de fascination que le fondamentalisme religieux exerce inconsciemment sur chacun de nous.

Qui est donc Jasmine ? Le bras armé d'Al Qaida ? Une victime consentante ? Un être manipulé ? C'est à toutes ces questions que va devoir répondre l'agence Providence.

Il est clair qu'un attentat est en préparation mais qui sont les commanditaires ? Qui est la cible ?

Au delà de l'enquête, Jean-Christophe Rufin, grâce à ses connaissances géo politiques et diplomatiques, nous offre un roman sur les choix qui s'offrent à ceux qui ont des origines doubles et ceux qui sont nés dans des pays troublés.

Rien n'est jamais écrit d'avance. Certes, l'éducation et les fréquentations peuvent faire basculer quelqu'un très vite mais c'est sans compter la force et l'intelligence qui habitent certains.

J'ai beaucoup apprécié le personnage de Jasmine, très complèxe et pourtant très simple en même temps : c'est une jeune femme d'aujourd'hui avec ses chagrins et ses combats. L'auteur joue avec nos nerfs et brouille les pistes car on a beaucoup de mal à savoir qui elle est vraiment.

Jean-Christophe Rufin signe une fois de plus un roman au souffle épique et au rythme soutenu jusqu'au dénouement.