Enkidiev 5

Quatre des enfants des dieux fondateurs commencent à découvrir leurs fantastiques pouvoirs, mais aussi leur bouleversant destin. Rejetés par leurs proches, Nashoba et Napashni devront se créer une nouvelle vie répondant davantage à leur nature... Désirant plus que tout au monde retrouver son défunt fils Nemeroff, Onyx se livre à un rituel interdit de nécromancie destiné à le ramener des grandes plaines de lumière. Le monde des dieux est violemment ébranlé lorsque le portail des disparus est arraché de ses gonds et que deux entités célestes en sont extraites.

« Ça chauffe à Enkidiev » pourrait être le sous titre de cet épisode.  Une guerre se prépare et les chevaliers vont devoir à nouveau sortir leurs armes. Mais il se pourrait bien que la menace provienne de l’intérieur.

Tout ceci va rendre les rapports entre les protagonistes de plus en plus tendus. Si en plus, il est fait appel à la magie noire, nous voilà bien.

J’aime toujours autant cette série même si la multiplication des personnages est parfois un peu déroutante (il va vraiment falloir que je fasse un arbre généalogique si ça continue).

Mais les piliers sont toujours là et ce qui fait le charme de la série depuis le début également, alors on peut pardonner un peu les quelques écueils.

Les prochains tomes promettent encore de nombreux rebondissements et j’ai vraiment hâte de les découvrir.