Méduse bleue

1848, dans l’océan Pacifique. L’équipage du Princess commandé par le capitaine Horatio Dobbs est atteint par une maladie après avoir fait escale à Pohnpei. Sur une île inconnue, un médecin indigène les sauve de la mort. De nos jours, dans les îles de Micronésie, un laboratoire sous-marin, financé dans le plus grand secret par le gouvernement américain, disparaît. Il effectuait des recherches sur la « méduse bleue », une espèce rare. Au même moment, au large des Bermudes, une bathysphère est attaquée et immobilisée à plus de cinq cents mètres de profondeur... Kurt Austin engage l'équipe de la Numa. Il suspecte un lien avec une puissante organisation de criminels chinois qui mène des expériences médicales et aurait découvert un nouveau virus. Kurt Austin et Joe Zavala vont devoir tenter le tout pour le tout pour sauver non seulement leur vie mais celle de millions de personnes...

Le duo aventures et découvertes scientifiques est le crédo de Clive Cussler depuis de nombreuses années. Grâce à lui, bon nombre de lecteurs a appris l’existence de la NUMA et de son travail quotidien.

Cette fois encore, le lecteur va embarquer dans une aventure décoiffante emmenée par Kurt Austin et Joe Zavala.

Il est vrai que s’attaquer à l’expédition dont Kurt est le directeur ne va pas laisser celui-ci insensible.

En effet, cette attaque n’est que l’arbre qui cache la forêt. Il est question d’un laboratoire secret qui travaille sur un vaccin sensé sauver des milliers de vies.

J’ai pris un réel plaisir à retrouver les deux héros. Leurs aventures sont toujours pleines d’humour, de danger et de rebondissements. Je n’étais pas spécialement fan des méduses avant la lecture de ce roman mais il ne faut pas toujours se fier à l’aspect des choses.

L’auteur, sous couvert de ses romans d’aventures, fait passer des messages écologiques et nous montre que la mer est un espace vital à protéger et qu’elle recèle encore de nombreux secrets.

Embarquez donc sur la compagnie NUMA et suivez ces deux commandants de bord : Kurt Austin et Joe Zavala et surtout n’oubliez pas vos gilets de sauvetage.