cercle des plumes assassines

Critique, nouvelliste, poète, et plus tard scénariste, Dorothy Parker fut l’un des piliers de la célèbre Table Ronde de l’hôtel Algonquin, où déjeunaient ensemble les esprits les plus caustiques de New York. Dans ce roman qui nous fait revivre les années 20, elle se retrouve malgré elle au centre d’une enquête criminelle. Un matin, elle découvre, sous la table habituelle du cercle d’amis, un inconnu poignardé en plein cœur. Pour compliquer l’affaire, un jeune outsider, venu du Sud, un certain William (« Billy ») Faulkner, qui rêve de devenir écrivain, apporte un témoignage troublant. Il prétend avoir eu un furtif aperçu du tueur… Bientôt il sera traqué aussi bien par la police que par les malfrats les plus redoutables de la ville.
Dans un rythme endiablé, ce roman qui allie suspense et humour nous plonge dans l’ambiance de Manhattan à l’époque de la Prohibition. On y croise gangsters notoires, stars de cinéma, légendes littéraires, des personnes réelles côtoyant des êtres de fiction. Jeux de mots, propos acidulés, insultes à peine voilées : les répliques fusent comme des tirs de mitraillette, le tout dans une joyeuse anarchie.

Ce livre est un OVNI : histoire policière, comédie, histoires et personnages vrais. Au temps de la Prohibition, quelques lettrés se réunissent dans un club. Un soir, un homme est trouvé mort sous leur table habituelle. Il n'en faut pas plus à ces fins esprits pour mener l'enquête.

Dorothy Parker mène la troupe d'une main de fer dans un gant non pas de velours mais de fer. Etre une femme de lettres aux Etats Unis dans les années 30 n'était pas une sinécure loin s'en faut. Mais c'était une femme de caractère. Elle décide en plus de prendre sous son aile un jeune homme fraichement arrivé à New York qui rêve d'être écrivain, un certain William Faulkner (souhaitons lui de trouver la célébrité).

Vous trouverez donc une série de personnages truculents et vous pourrez aussi reconnaitre certains noms devenus célèbres. Le rythme est enlevé et on a très envie de suivre les aventures de cette bande d'écrivains délurés. Leur jeu favori, les jeux de mots et autres traits d'esprit. Je trouve que par moments, il y en a trop ce qui peut lasser le lecteur pris sous le feu de mitraillette du second degré.

Si vous voulez intégrer ce cercle vous devrez montrer plume blanche mais vous ne serez pas déçus car on ne s'ennuie pas.