Amelia

À New York, Kate élève seule sa fille de 15 ans, Amelia. En dépit d'un rythme professionnel soutenu, elle parvient à être à l'écoute de cette adolescente intelligente et responsable, ouverte et bien dans sa peau. Très proches, elles n'ont pas de secrets l'une pour l'autre. C'est en tout cas ce que croit Kate, jusqu'à ce matin d'octobre où elle reçoit un appel de l'école. On lui demande de venir de toute urgence. Lorsqu'elle arrive, Kate se retrouve face à une cohorte d'ambulances et de voitures de police. Elle ne reverra plus jamais sa fille. Amelia a sauté du toit de l'établissement. Désespoir et incompréhension. Pourquoi une jeune fille en apparence si épanouie a-t-elle décidé de mettre fin à ses jours ? Rongée par le chagrin et la culpabilité, Kate tente d'accepter l'inacceptable... Mais un jour, elle reçoit un SMS anonyme qui remet tout en question : " Amelia n'a pas sauté. " Obsédée par cette révélation, Kate s'immisce alors dans la vie privée de sa fille et réalise bientôt qu'elle ne la connaissait pas si bien qu'elle le pensait. À travers les SMS, les mails d'Amelia, les réseaux sociaux, elle va tenter de reconstruire la vie de son enfant afin de comprendre qui elle était vraiment et ce qui l'a poussée à monter sur le toit ce jour-là. La réalité qui l'attend sera beaucoup plus sombre que tout ce qu'elle avait pu imaginer.

L’adolescence n’est pas une période facile que ce soit pour les ados ou les parents.

Dans le cas d’Amelia et de Kate pourtant, tout se passe bien. La relation mère / fille est très profonde et ce malgré quelques disputes somme toute assez normales.

Jusqu’au jour où Kate est appelée en pleine journée pour venir chercher sa fille expulsée du lycée, lorsqu’elle arrive elle apprend qu’Amelia a sauté du toit.

Que s’est-il passé ? Surmontant son chagrin, Kate va devoir lever le voile sur les apparences et sur la vie de sa fille qui n’était peut-être pas si tranquille que cela.

Kimberly Mc Creight signe un premier roman bien construit se basant sur la psychologie et les sentiments de ses personnages. On suit l’enquête de cette maman dont le monde s’est écroulé de manière brutale. Le roman tient sa force de ses personnages complexes, que ce soit les adultes ou les ados.

Le sujet est difficile mais il est traité avec beaucoup de pudeur et de délicatesse.

Bien que j’avais une idée sur le coupable, j’étais loin de m’imaginer la raison qui l’a poussé à agir. L’auteur m’a surprise et ça m’a plu.

Amelia est un roman qui tient en haleine jusqu’à la fin.