Les temps sauvages

Quand le vent du Nord s’abat sur les steppes enneigées d’Asie centrale, personne ne vous entend mourir. Pour Yeruldelgger, le salut ne peut venir que de loin, très loin…

Après le succès mondial de Yeruldelgger, couronné par de nombreux prix, Ian Manook retrouve la Mongolie et ses terres extrêmes dans un grand thriller d’une originalité absolue.

Après le succès incroyable de Yeruldelgger, Ian Manook revient avec son héros. Pour son retour, l’enquête va toucher Yeruldelgger de très près. Certains diront même de trop près.

Une de ses connaissances est retrouvée morte dans des circonstances troublantes et voilà que tout l’accuse. Il n’en faut pas plus à Yeruldelgger pour se lancer dans la bataille.
Il va mener une croisade digne des plus grands guerriers mongols galopant dans la steppe sur leurs fiers destriers. Il n’est pourtant pas seul, ses fidèles compagnons sont toujours à ses côtés comme Oyun et Solongo.

Oyun a d’ailleurs une place très important dans ce roman. L’auteur a été plus loin dans sa psychologie et ses souffrances que dans le précédent. Elle n’en est que plus attachante.

Durant quelques centaines de pages, le lecteur continue son voyage en Mongolie avec la même magie que dans le premier opus.
La fin ne donne qu’une envie c’est de retrouver très vite tous les personnages encore une fois.

Pour un autre avis, filez chez Cecibondelire.