le secret du mari

Jamais Cecilia n’aurait dû lire cette lettre trouvée par hasard dans le grenier. Sur l’enveloppe jaunie, quelques mots de la main de son mari : « À n’ouvrir qu’après ma mort ». La curiosité est trop forte, elle l’ouvre et le temps s’arrête... John-Paul y confesse une faute terrible dont la révélation pourrait détruire non seulement leur famille mais la vie de quelques autres. À la fois folle de colère et dévastée par ce qu’elle vient d’apprendre, Cecilia ne sait que faire : si elle se tait, la vérité va la ronger, si elle parle, ceux qu’elle aime souffriront.

La curiosité est un vilain défaut. Cécilia Fitzpatrick ne dira pas le contraire. Elle est heureuse auprès de son mari et de ses trois filles. Un jour, elle découvre une lettre que son mari a écrite et qu’elle ne doit ouvrir après sa mort.

Poussée par la curiosité, elle finit par l’ouvrir et la lire. A partir de ce moment, sa vie va changer du tout au tout.

Pour Rachel, sa vie s’est arrêtée le jour où sa fille a été assassinée.

Tess pensait vivre un mariage heureux jusqu’au jour où son mari lui annonce qu’il est amoureux de sa cousine.

Le secret du mari nous raconte l’histoire de trois femmes dont la vie bascule du jour au lendemain remettant en cause tout ce en quoi elles ont pu croire. Il y aurait de quoi mettre tout en œuvre pour en finir.

Les enfants ont aussi une part importante dans ce roman, ils apportent de la fraicheur et de la légèreté au récit.

Aucun des personnages ne laisse indifférent. Le style est fluide et les pages se tournent non toutes seules mais presque.

Et vous, résisterez-vous à ouvrir la boite de Pandore ?