le jour des morts

Paris à la Toussaint. Le capitaine Mehrlicht, les lieutenants Dossantos et Latour sont appelés à l'hôpital Saint-Antoine : un patient vient d'y être empoisonné. Le lendemain, c'est une famille entière qui est retrouvée sans vie dans un appartement des Champs-Élysées. Puis un couple de retraités à Courbevoie... Tandis que les cadavres bleutés s'empilent, la France prend peur : celle qu'on surnomme bientôt l'Empoisonneuse est à l'oeuvre et semble au hasard décimer des familles aux quatre coins de France depuis plus de quarante ans. Les médias s'enflamment alors que la police tarde à arrêter la coupable et à fournir des réponses : qui est cette jeune femme d'une trentaine d'années que de nombreux témoins ont croisée ? Comment peut-elle tuer depuis quarante ans et en paraître trente ? Surtout, qui parmi nous sera sa prochaine victime ? Dans la tornade médiatique et la vindicte populaire, chacun reconnaît la tueuse : elle est une voisine, une soeur, une ex, et la chasse aux sorcières s'organise. Mais derrière l'Empoisonneuse, c'est la Mort elle-même qui est à l'oeuvre, patiente et inexorable : nul ne lui échappera.

Après L'heure des fous, Merhlicht et sa bande revient ! Au moment de la Toussaint, les morts par empoisonnement pleuvent et s'ammoncellent sur le palier de nos enquêteurs. En plus, il semblerait qu'un site d'informations suivent de très près l'enquête, de trop près d'ailleurs.

Mais Merhrlicht a d'autres chats à fouetter. Afin de stopper l'hécatombe, il faut absolument trouver un lien entre les victimes. Seule certitude, c'est une jeune femme qui est à l'oeuvre, elle est surnommée "l'Empoisonneuse".

J'ai retrouvé avec beaucoup de plaisir tous les personnages : Mehrlicht et son langage toujours aussi fleuri, son esprit taquin, ses blagues et aussi ses sonneries de portable, lequel se mettant en branle toujours à des moments impromptus. Derrière ses abords bravaches se cachent un homme avec ses peines et ses angoisses mais c'est aussi quelqu'un qui brave tous les interdits pour faire rire les copains.

Même si vous n'avez pas lu leurs premières aventures, vous pouvez lire celui-ci sans aucun problème et je suis convaincu que vous adorerez les personnages et le style de Nicolas Lebel, lequel mettant en valeur les connaissances de l'auteur tant sur le point de vue historique, scientifique ou politique.

Alors vous reprendrez bien un peu de Merhlicht ?

Si vous n'êtes pas encore convaincu, filez chez Cecibondelire.