pour l'éternité

« Jeune femme célibataire, 29 ans, rousse incendiaire, vie sentimentale réduite en cendres. Cherche partenaire pour rallumer sa flamme. »
Voilà deux ans que Red Westwood a posté cette annonce sur un site de rencontre. Et un miracle s’est produit. Du moins le croyait-elle. Bryce Laurent était beau, riche, la comblait de cadeaux, leur passion était plus forte que tout ce qu’elle avait connu. Jusqu’à ce qu’il devienne jaloux. Obsessionnel. Violent. Seule la police parvient à la sortir de cette histoire devenue un cauchemar, et Red commence à peine à se reconstruire. Quand son nouveau petit ami, le docteur Karl Murphy, se volatilise, Red pense avoir eu affaire à un salaud, un de plus. Mais bientôt le corps du docteur est retrouvé calciné, une lettre d’adieu posée sur le siège de sa voiture. Dépêché sur les lieux, l’inspecteur Roy Grace ne croit pas à la thèse du suicide. Et Red Westwood non plus. Ces derniers temps, la jeune femme se sent observée, cernée, traquée. Aux manettes derrière ses écrans de contrôle, Bryce a prévu un dernier embrasement pour sa belle rousse. Et ils resteront ensemble, qu’elle le veuille ou non. Pour l’éternité.

Red Westwood est une jeune femme pleine de vie et qui ne demande qu'à la vivre pleinement. Récemment séparé d'un homme violent et psychopathe sur les bords, elle vient juste de rencontrer un homme qui semble être le bon.

Mais son corps est retrouvé calciné et ce sont les débuts des ennuis qui commencent pour Red. Le commissaire Roy grace est chargé d'enquêter sur ce qu'il semble être un suicide mais son instinct lui souffle l'idée qu'il pourrait bien s'agir d'un meurtre. Le compte à rebours est lancé.

Si, dans ce roman, on connait dès le départ l'identité du méchant, l'auteur a décidé de montrer comment  cet homme va construire sa machination à l'encontre de Red. La pression monte à chaque instant autour de la jeune femme laissant les policiers dans un certain désarroi.

On retrouve également le Commissaire Grace à un moment clé de sa vie et ses turpitudes donnent un peu de piquant au roman. Il semblerait même que ce soit loin d'être fini.

L'histoire pourrait faire un très bon téléfilm tant les scènes sont visuelles.

Les violences faites aux femmes et le harcèlement dont elles peuvent être victimes de la part de leur compagnon font souvent la une des journaux et Peter James en a montré un exemple qui, à quelques détails près, a pu très bien se dérouler. 

Vivement la prochaine enquête de Roy Grace.