coma des mortels

"Qui est Pierre ?
Et d'ailleurs se nomme-t-il vraiment Pierre ?
Un rêveur ?
Un affabulateur ?
Un assassin ?
Une chose est certaine, on meurt beaucoup autour de lui.
Et rarement de mort naturelle.

Rebondissements incessants, métamorphoses, humour grinçant... Un livre aussi fascinant que dérangeant, en quête d'une vérité des personnages qui se dérobe sans cesse.
Un roman noir virtuose dont l'univers singulier n'est pas sans évoquer celui d'un cinéma ou David Lynch filmerait Amélie Poulain."

Maxime Chattam sort une fois de plus des sentiers battus dans ce roman inclassable. Très loin de ce qu’il écrit habituellement, il dit lui même que ce livre est un OVNI.

C’est tout à fait vrai. Sans dévoiler l’intrigue, quand un auteur vous dit qu’il commence le livre par la fin, on ne peut que s’attendre à des surprises.

L’éditeur aurait pu mettre un autre nom sur la couverture, personne n’aurait pu dire que c’était lui. Mais un livre de Chattam sans Chattam dedans, ce n’est plus du Chattam.

Les morts pleuvent autour de Pierre. Est-il victime de malédiction ? Est-il maudit pour son entourage ? Vous le saurez si vous allez au bout de ces pages.

La vérité est peut être sous vos yeux ou peut être est-elle ailleurs. Une chose est sure Maxime Chattam nous donne les clés, à nous de trouver les serrures.

Depuis « que ta volonté soit faite », je trouve que l’auteur est plus mature dans ses écrits, il ose aller là où il n’a jamais posé le stylo.

Une phrase de ce livre me fait penser que l’auteur nous réserve encore moultes surprises et que cette fois encore la fin de cette histoire n’est peut être pas celle qui est écrite : peut-on réellement faire confiance à ce qui sort de l’ordinateur d’un romancier ?

Moi, je fais confiance à Maxime Chattam pour se renouveler et offrir à son lecteur des heures de lecture et de pressage de neurones.