la rage

Un cadavre brûlé par des armes chimiques est retrouvé sur un chantier polonais. Les résultats de l’autopsie sont stupéfiants : certains membres prélevés sur place n’appartiennent pas au corps de la victime. Absorbé par cette étrange affaire, le procureur Teodore Szacki néglige une plainte pour violences conjugales. Il en prend conscience trop tard : la plaignante a été grièvement blessée. Son mari est découvert quelques jours après, vivant, mais la langue et les cordes vocales sectionnées... Mis en cause par sa hiérarchie, le magistrat voit sa carrière menacée, lorsque sa propre fille est enlevée à son tour. Il sent alors monter en lui la rage.

Voici la troisième enquête du procureur polonais Teodore Szacki. Un squelette découvert sur un chantier va lui donner du fil à retordre mais il attendait une grosse affaire et avec celle-ci, il va être servi. D'autant plus que cela pourrait bien le toucher de très près.

J'ai trouvé que ce troisième roman mettant en scène Téodore Szacki était le plus abouti et surement aussi le plus sombre. Le personnage de Teodore se pose beaucoup de question sur son métier et sur sa finalité et ce qui va lui arriver va bouleverser toutes ses idées préconçues.

J'espère qu'il y aura une suite car j'ai très envie de savoir comment Teodore va rebondir et évoluer.

Ce roman porte très bien son titre car c'est le fil conducteur du roman et cette rage nous fait réagir c'est certain et parfois par des manières surprenantes.