la fée chabada

Maryline, prostituée la nuit, écrit le jour des contes pour enfants. Un soir, elle est arrêtée par les Mœurs. En garde à vue, une cartomancienne lui prédit « la rencontre qui changera sa vie ». Incarcérée et accusée de meurtre, elle clame pourtant son innocence. Pour rendre supportable la détention, elle se met à écrire le conte Des Poupées Géantes et de la Poussière de Joie.

Maryline vend son corps pour mettre son esprit à l'abri pour pouvoir écrire. Quel comble une prostituée qui écrit des contes pour enfants. C'est le meilleur moyen pour échapper à la grisaille du quotidien. Mais un jour, la belle est envoyée en prison pour un crime qu'elle n'a pas commis. Si son corps est privé de liberté, son esprit lui peut s'échapper et retrouver le pays de l'imaginaire où vit la fée Chabada.

Lorsqu'elle publie sur son blog son chapitre quotidien, elle fait un pied de nez à la machine judiciaire qui tente de la museler. Mais elle va trouver l'aide inattendue de son avocat. Tout semble la désigner comme coupable mais les apaprences peuvent être trompeuses et la vérité trouve peut être ses racines de l'autre côté du miroir. Victime ? Manipulatrice ? L'auteur joue à manipuler les faux semblants et la vérité éclate dans les dernières pages où les masques tombent. La Fée chabada et Maryline sont les deux éléments d'un tout ; ce que fait l'une a une incidence sur les choix de l'autre.

Lucie Brasseur a un merveilleux talent de conteuse et arrive à mettre du merveilleux dans le glauque de la réalité. Il se pourrait bien que la fée Chabada ait soufflé un peu de poudre de la joie sur Lucie et ça lui réussit.

La musique est également très présente dans ce roman et je vous laisse avec ce morceau qui colle bien à l'ambiance du livre.

Minnelli and Bennett