identités contraires

Sarah Keller est journaliste, elle a la quarantaine, un mari et trois enfants. Elle mène une existence paisible jusqu'au jour où son rédacteur en chef l'envoie interviewer Adrian Shek, un architecte de renommée internationale, également connu pour être autiste Asperger. Lorsque Sarah le rencontre, elle tombe sous le charme de cet homme fascinant, érudit et charismatique. Mais il la quitte précipitamment, oubliant un petit carnet rouge que la journaliste ne peut s'empêcher d'ouvrir. Le malheur semble alors s'abattre sur Sarah, qui n'aura d'autre choix que de mener sa propre enquête pour comprendre qui est vraiment Adrian Shek...

La petite vie tranquille de Sarah va basculer lorsque son patron et néanmoins ami lui demande d’aller faire l’interview d’Adrian Shek, architecte de génie atteint du syndrome d’Asperger. Des évènements troublants arrivent dans l’entourage de Sarah depuis la rencontre avec cet homme et elle s’aperçoit qu’il n’est peut-être pas étranger à ce qui lui arrive.

J’ai été littéralement aspirée par l’intrigue de ce roman. Les chapitres courts démontrent un style vif et incisif.

Le personnage d’Adrian s’effrite au fil des pages dévoilant une personnalité complexe.

J’ai beaucoup aime le personnage de Sarah qui évolue énormément au fil des pages : on rencontre une femme tranquille et on quitte une femme déterminée à sauver sa peau.

Le lecteur n’est pas au bout de ses surprises avec des rebondissements jusqu’aux toutes dernières pages et le titre du roman y prend vraiment tout son sens.

C’est une très bonne découverte livresque.