trois_jours_et_une_vie

"A la fin de décembre 1999, une surprenante série d'événements tragiques s'abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt. Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir. Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien..."

Antoine est un garçon qui aime jouer en foret avec ses copains et puis Ulysse le chien des voisins. Quand il est abattu par son maitre, Antoine est très malheureux et en colère. Il va alors commettre l'irréparable.

Si on sait dès le début qui est le coupable, Pierre Lemaitre nous raconte la longue et lente descente aux enfers du meurtrier. De l'enfance à l'âge adulte, la peur et l'angoisse n'a cessé de l'étreindre. Toute sa vie durant il trainera le poids de la culpabilité, entre l'envie de se rendre et la peur viscérale du regard des autres et surtout celui de sa mère sur ce qu'il a fait.

Même si je m'attendais à une autre fin, celle proposée par l'auteur colle plutot bien à l'ambiance du livre car Pierre Lemaitre a su créer une ambiance pesante et la scène de la tempête, apocalyptique, est criante de vérité.

Ce roman nous montre que le poids du passé peut avoir des conséquences sur toute une vie.