underground

Suite à l’apparition d’un mystérieux virus et à l’explosion d’une fulgurante épidémie, le monde entier a plongé dans le chaos. Mais un petit groupe d’individus s’est préparé à ce cataclysme. Transportant le strict nécessaire, ils se dirigent vers le Sanctuaire, un luxueux complexe souterrain de survie et d’autosuffisance.
Parmi eux, se trouvent James et Vicky, couple de cadres richissime, converti aux théories « survivalistes ». Il y a aussi la famille Guthrie, dont le père, fervent républicain et fan d'armes à feu, supporte mal la présence dans leur groupe du jeune Jae-lin - et son ascendance asiatique. Et puis il y a la très attirante baby-sitter Caity, amenée dans ce bunker contre sa volonté, en compagnie de son employeur et de Sarita, la fille de ce dernier.
Chacun a ses propres motivations. Ils ne se connaissent pas, sont issus de milieux différents et ne partagent pas les mêmes croyances. Et ils cachent tous des secrets. La seule chose qu’ils ont en commun : ils sont prêts à tout pour survivre.
Les portes se referment sur eux, verrouillées et sécurisées par un code, connu d’un seul homme. Ils se trouvent dans le refuge le plus sûr au monde. Aucune raison pour que les choses tournent mal. Jusqu’à ce qu’un corps soit découvert dans le bunker…

Alors qu’un virus est en passe de décimer la planète, une poignée de « privilégiés » se retrouve dans un bunker de luxe, bien à l’abri.

Underground est un huis clos à la sauce « survivor », mettez ensemble des personnes aux caractères et aux personnalités différentes ensemble, le mélange est explosif. D’autant plus qu’il y a des inimitiés parmi les protagonistes, certaines sont flagrantes et d’autres se découvrent au fil du temps.

Tout le monde soupçonne tout le monde et le lecteur en fait de même. La pression monte à chaque instant de sorte que l’on peut ressentir un certain malaise pendant la lecture.

Ce roman montre encore une fois que l’Homme, dans des situations extrêmes, peut faire ressortir ses plus bas instincts.