CVT_Ragdoll_5150

La police découvre un cadavre composé de six victimes démembrées, assemblées entre elles par des points de suture telle une marionnette, et que la presse va rebaptiser Ragdoll, la poupée de chiffon. L'inspecteur Fawkes, qui vient juste d'être réintégré à la Metropolitan Police de Londres, dirige l'enquête sur cette épouvantable affaire, aidé par son ancienne coéquipière, l'inspecteur Baxter. Le tueur nargue la police en diffusant via les médias une liste de six noms, et en précisant les dates auxquelles il compte les assassiner.

Fawkes et Baxter réussiront-ils à sauver ces six personnes, quand le monde entier garde les yeux braqués sur chacun de leurs mouvements ?

 

Peu d'enquêtes ont pour point de départ un corps recomposé. Il apparait que les différents morceaux appartiennent à des victimes différentes. Commence alors un jeu macabre pour connaitre toutes les victimes mais le tueur n'en a pas fini avec les enquêteurs car il leur fourni une liste de plusieurs noms avec la date de leur mort.

Le compte à rebours est commencé pour éviter un nouveau mort. Mais le tueur fait preuve d'une monstruosité sans précédent et semble avoir toujours une longueur d'avance sur les enquêteurs. Y'aurait-il une taupe dans les rangs de la police ?

Le roman est centré sur un policier en particulier, sorte d'électron libre qui a littéralement pété les plombs lors d'un procès où il était persuadé de la culpabilité du prévenu. Le tueur semble totalement fasciné par lui à tel point qu'il impose à la police que Fawkes soit sur cette enquête alors qu'elle le touche de trop près.

J'en ai vu des personnages borderline mais Fawkes donne l'impression de marcher en permanence sur un fil suspendu au dessus vide : va-t-il basculer ou garder son équilibre ?

Autre personnage incontournable : c'est le stagiaire. Le personnage s'intensifie au fil des pages pour littéralement exploser à la fin.

Si le début semble un peu décousu et mou, l'intéret du lecteur grandit face à cette énigme à tiroir car il est très difficile de reconnaitre les gentils des méchants.

La description des victimes est visuellement parlante, peut être est-ce du au passé d'ambulancier de l'auteur.

Sans pour autant être un coup de coeur, je vous recommande ce livre ne serait-ce que pour ces personnages complexes et torturés (dans les sens du terme).