maison des turner

Cela fait plus de cinquante ans que la famille Turner habite Yarrow Street, rue paisible d'un quartier pauvre de Detroit. La maison a vu la naissance des treize enfants et d'une foule de petits-enfants, mais aussi la déchéance de la ville et la mort du père.
Quand Viola, la matriarche, tombe malade, les enfants Turner reviennent pour décider du sort de la maison qui n'a désormais plus aucune valeur, la crise des subprimes étant passée par là.
Garder la maison pour ne pas oublier le passé ou la vendre et aller de l'avant ? Face à ce choix, tous les Turner, de Cha-Cha, le grand frère et désormais chef de famille, à Lelah, la petite dernière, se réunissent. Et s'il fallait chercher dans les secrets et la mythologie familiale pour trouver la clef de l'avenir des Turner et de leur maison ?

Francis et Viola Turner sont Noirs Americains et ont eu 13 enfants. Toute la famille a vécu dans une maison à Detroit. En 2008, accablée par les remboursements des traites, les enfants Turner réunit en conseil : que faire de la maison ? La vendre ? une autre solution ?

Chacun à leur niveau ils vont replonger dans leurs souvenirs et sur leur situation actuelle. Cette maison est leur phare depuis toujours et les oblige à se poser des questions sur leurs choix de vie et comment ils en sont arriver là.

Dans les années 40, le racisme faisait loi et on le sait les Noirs étaient plus que malmenés. Même si les choses se sont arrangées, le passé laisse encore des traces. Mais cette famille cache des felures, des blessures, des choses qui n'ont jamais été dites. Enfin l'occasion leur est donnée à chacun de faire table rase du passé pour rebondir.

Les personnages sont riches et on ne peut que de prendre d'affection pour eux tous. La plume de l'auteur nous entraine dans l'histoire américaine comme si on n'y était, il n'y a qu'à se laisser guider.

La Maison des Turner est à coup sur un magnifique roman qui saura vous conquérir.