cheins de détroit

DÉTROIT A PERDU SES REPERES. SES HABITANTS L'ABANDONNENT. SES ENFANTS DISPARAISSENT.
2013, à Détroit. Cette ville qui a été la gloire de l’Amérique n’est plus qu’une ruine déserte, un cimetière de buildings. Cette nuit-là, la jeune inspectrice Sarah Berkhamp mène le groupe d’intervention qui encercle une maison et donne l’assaut. Mais aucun besoin de violence, le suspect attend, assis à l’intérieur. Il a enlevé cinq enfants. Et il est sans doute le Géant de brume, le tueur insaisissable qui a laissé derrière lui sept petits corps, il y a quinze ans. Alors pourquoi supplie-t-il Sarah : « Aidez-moi… » ?
L’histoire s’ouvre donc avec l’arrestation du coupable. Et pourtant, elle ne fait que commencer. À Détroit, personne n’est innocent…

Si je ne savais pas que l'auteur était français pur jus je ne l'aurais jamais cru et pourtant quand vous lirez les chiens de Détroit vous verrez qu'on jurerait qu'il s'gait d'un auteur américain.

Il y a des affaires qui marquent la carrière d'un policier : pour Stan Mitchell, c'est l'affaire du Géant de Brume. 15 ans auparavant, il avait tué 5 enfants dont on avait retrouvé les corps abandonnés. A l'époque, il n'avait jamais élucidé l'affaire ce qui lui avait valu des déboires tant professionnels que privés. Mais le "molosse" n'a jamais pu tirer un trait sur ce qui s'est passé et voilà que la traque va recommencer.

Le Géant est revenu et ce sont 7 enfants qui ont disparu. Le compte à rebours est lancé et c'est une course poursuite qu'il va entreprendre avec Sarah, sa coéquipière. En arrêtant un suspect, ils vont comprendre que les motivations du tueur les dépassent et les concernent au premier chef.

Quel suspens ! Celui-ci monte de page en page au fil de l'enquête, les personnages avec leurs blessures et leurs faiblesses sont impressionnants de réalisme.

Quant au mobile, même si je me doutais de quelque chose, je me suis faite malgré tout avoir.

Pour un premier roman, c'est très fort. Jérome Loubry est à coup sur un auteur à suivre de près.