retour à la poussière

Comment feriez-vous si vous deviez résoudre un meurtre sans la moindre petite preuve exploitable ?

C’est la difficulté que rencontre le privé Nils Shapiro. Nils  qui, par ailleurs, essaie d’oublier son ex et de ne pas avoir trop froid dans une Minneapolis en proie à un hiver aux températures proprement glaciaires. Son ancien collègue de la police d’Edina, Anders Ellegaard, vient en effet de l’appeler au sujet d’une affaire pour le moins étrange : Maggie Somerville vient d’être retrouvée assassinée dans sa chambre. Problème : le cadavre, la scène de crime et la maison entière sont noyés sous une épaisse couche de poussière, résultat de centaines de sacs d’aspirateur éventrés. Y espérer retrouver l’ADN de l’assassin relève de l’utopie pure et simple.

Nils se lance malgré tout dans l’enquête et découvre une mystérieuse jeune femme dont l’identité, si elle était révélée, pourrait détruire toute la famille Somerville…

Complication supplémentaire : le FBI s’empare de l’affaire. Contraints d’enquêter en douce, Nils et Ellegaard se rendent rapidement compte qu’il ne s’agit pas seulement d’une simple histoire de mœurs. Le crime a des ramifications qui dépassent de loin les frontières du Minnesota…

A force de lire des romans policiers et autres thrillers, j’en ai « vu » des scènes de crime mais comme celle présentée au premier chapitre de ce livre, c’est la première fois que le lis ça. Le corps d’une femme est retrouvé chez elle noyé au beau milieu d’un véritable nid de poussière.
Le travail des enquêteurs  s’en trouve grandement complexifié. Alors le chef décide d’engager un détective privé : Nils Shapiro. Celui-ci est bien connu puisqu’il a fait l’école de police avec l’inspecteur en charge du dossier.
A cas exceptionnel, mesures exceptionnelles !
J’ai beaucoup aimé le personnage de Nils Shapiro, excellent enqueteur, sa vie personnelle est un fiasco total.
Divorcé, il n’arrive pas totalement à oublier son ex-femme. J’avoue que son petit côté poil à gratter vis-à-vis des autorités m’a bien plu.
Les personnages secondaires sont également intéressants et servent parfaitement l’intrigue.
Les rebondissements ainsi que les suspects sont nombreux même si j’ai deviné le fin mot de l’histoire quasi en même que Nils.

Retour à la poussière est le premier roman de Matt Goldman traduit en France et j’espère que ce ne sera pas le dernier car j’ai très envie de continuer l’aventure avec le détective Shapiro.