du passé faisons table rase

Jérôme Bertin, un père de famille sexagénaire, est abattu un soir devant chez lui près de Strasbourg.

Quelques jours auparavant deux ex-membres comme lui d’un groupe de sympathisants communistes, ont également été assassinés.

Un séjour de l’autre côté du rideau de fer, durant la guerre froide, semble avoir durablement perturbés ces militants d’un autre âge. Qu’ont-ils vu ?? qu’ont-ils fait ?? à quoi ont-ils assisté lors de ces années de plomb ??

C’est en Lituanie que l’inspecteur Marie Sevran et une jeune criminologue espèrent trouver quelques réponses. Leur voyage les plonge dans un passé sulfureux et fait ressurgir un certain Markus sanguinaire patron de la police secrète…

L’inspecteur Marie Sevran nous entraîne avec ses acolytes dans une enquête chargée d’histoire, de non-dits et de renoncement. Communisme, rideau de fer, police secrète, argent, amitié, amours et meurtres sont les maître-mots de cette originale et historique descente aux enfers.

Plusieurs hommes se font abattre à quelques jours d'intervalle. Quel peut être le lien qui les unit ? C'est ce qu Marie et son équipe vont devoir élucider. Les premiers éléments de l'enquete indiquent que le lien se situe en Lituanie. Un voyage s'impose donc.

Au delà de l'enquête ce sont les personnages de ce roman qui font sa force. Malik Agagna a su donner vie à des personnages forts et touchants : Marie qui se doit d'être forte mais qui cache de nombreuses blessures et sa solitude derrière un masque mais aussi Arsène et Rachid. Et puis il y a l'histoire de ces hommes de l'autre côté du mur, rien n'était facile en ce temps là.

Malik Agagna signe un premier roman humain qui laisse à penser qu'il a plus d'un tour dans son sac.

Si vous voulez un autre avis, allez chez Cecibondelire.