et si tu n'existais pas

Ce livre, c’est un peu comme un secret que je vais dire à tout le monde. L’histoire d’un engagement que j’ai pris enfant et que je n’ai jamais oublié.  Nous sommes dans les années quarante. J’ai six ans et je n’ai jamais vu ma mère. Un dimanche de juillet, elle arrive dans une belle Citroën noire et m’emporte en dix minutes. Ma nourrice court dans la poussière blanche soulevée par la voiture et jette son tablier noir sur sa tête. Je grimpe contre la lunette arrière et je lui dis en moi-même : Je te retrouverai, je te le jure. »

Jusqu'à ses six ans, la narratrice n'avait jamais vu sa mère, elle vivait dans une petite maison simplement avec sa nourrice. Des joies simples en petits bonheurs, la vie s'égrénait doucement. Mais au fond d'elles mêmes elles savaient que ce bonheur serait de courte durée. PAr une chaude journée d'été, la petite fille est emmenée par sa mère.

La séparation est douloureuse et la narratrice se promet qu'elle retrouvera un jour celle qu'elle considère comme sa vraie mère.

Dans ce court roman, l'auteur a exprimé avec beaucoup de pudeur et de tendresse la souffrance qu'a enduré cette petite fille. Il n'y a rien de pire que de grandir dans une famille où on ne se sent pas à sa place.

J'aurais bien aimé que certains passages soient un peu plus développés mais il n'en reste pas moins que ce roman est un beau message d'amour sur les liens du coeur plus fort que les liens du sang.