les yeux 1

Tout en haut du Plateau, le vent pouvait rendre fou.
On avait choisi d’y construire un asile. L’Orme : une grande bâtisse lugubre, battue par les vents et la neige. Même les bombardements de 44 n'avaient pu en venir à bout. À croire qu’il échappait à toute influence humaine.
Et des morts étranges, violentes, il y en avait toujours eu et il y en aurait encore, là-haut. D’ordinaire, personne ne venait s’en mêler. Ni la gendarmerie du Village, ni les réducteurs de tête de Paris.
Si on avait écouté les fous enfermés derrière les murs de l’Orme, on y aurait peut-être vu l’oeuvre d’un monstre. Mais les fous, ça ne s’écoute pas, ça se traite. Ce que le psycho-chirurgien à la tête des affaires médicales de l’établissement sait faire d’une main de fer. À l’abri des regards. À condition de parvenir à se débarrasser définitivement de cette trop curieuse disciple de Lacan venue fouiner dans les dossiers de ses malades.

Comme il est difficile de classer ce roman à mi chemin entre le thriller et le fantastique. Tout commence par la découverte du cadavre d'un patient de l'asile des Ormes. Que s'est-il passé ? Mystère. Peu après arrive une jeune femme, élève du célèbre professeur Lacan, venue étudier une patiente.

Son arrivée n'est pas au gout de tout le monde mais surtout un médecin en particulier. Que cherche-t-il à cacher ?

Lucie,quant à elle, semble avoir un autre objectif allant bien au delà de la simple étude scientifique. Dans ce premier épisode, Slimane-Baptiste Berhoun a su développer une ambiance pesante avec des personnages froids et ambivalents. Beaucoup de questions restent en suspens et la découverte des épisodes suivants s'annoncent forts en rebondissements.

Avec ce roman, vos yeux se demanderont s'ils rêvent ou s'ils cauchemardent.