Fantazmë

Janvier 2017. Dans une cave du 18e arrondissement de Paris, un homme est retrouvé, battu à mort. Sur place, beaucoup d’empreintes et un ADN ne correspondant à rien dans les fichiers de police. Le commandant Tomar Khan pense à un règlement de compte. Le genre d’enquête qui restera en suspens des années, se dit-il.

Mais voilà, l’ADN relevé sur les lieux a déjà été découvert sur le corps d’un dealer albanais, battu à mort dans une cave lui aussi. Et bientôt la rumeur court dans les quartiers chauds de Paris, celle d’un tueur insaisissable, un  Fantazmë, le « spectre » en albanais.

Tomar et son équipe se lancent dans l’enquête et seront très vite troublés par le parcours des victimes, qui de leur vivant cultivaient carrément le sordide. Pourtant Tomar s’accroche à son devoir de flic, d’autant plus que son avenir lui semble menacé : un lieutenant teigneux de l’IGPN, la police des polices, a convoqué son adjointe, Rhonda, pour l’interroger sur un couteau, une pièce à conviction dans une affaire de meurtre mystérieusement disparue des Archives. Or, ce couteau, c’est celui de Tomar, et si on remonte jusqu’à lui…

Vengeance, justice, résilience,  trois thèmes qui donnent de l’âme et du sens à ce nouveau polar très réussi de Niko Tackian, un nom qui compte désormais dans le polar français.

Le groupe Khan revient, après Toxique, dans une nouvelle enquête. Un meurtre a été commis dans une cave, beaucoup trop d'empreintes pour être exploitables, un ADN inconnu, voilà qui va donner du fil à retordre à Tomar Khan et son équipe. L'ADN découvert a été relevé sur une autre scène de crime où la victime n'est pas irréprochable. Un nom court sur toutes les lèvres : Fantazmë, le spectre, rode et il est déterminé.

Niko Tackian a créé un tueur surprenant tel un ange de rédemption, doit-on l'appréhender ? Comme le dit justement Tomar Khan, on ne peut rendre la justice soi même et ce même si les intentions sont louables.

Parrallèlement à cette enquête, Tomar a maille à partir avec ceux qu'on appellaient avant "les boeufs carottes", enfin un en particulier qui n'est pas du genre à laisser tomber l'os qu'il entreprend de ronger. S'il ne s'en prenait qu'à lui, Tomar pourrait gérer mais Rhonda est menacée et ça, il ne peut le tolérer.

Dans ce roman, Niko Tackian a développé les personnages découverts dans Toxique. La part sombre de Tomar est toujours présente mais celle-ci est plus opaque et mouvante comme une ombre qui va et vient à sa guise.

Rhonda et Ara, la mère de Tomar, sont beaucoup plus présentes. Ce sont deux femmes fortes et elles jouent de plus en plus le role de garde fou auprès de Tomar.

La violence, crue et visuelle, est également très présente. La présence de l'équipe de Tomar est elle aussi plus marquée que dans la première enquête.

Le seul bémol que j'ai trouvé est que les motivations du Spectre auraient pu être plus développées.

Mais le commandant Tomar Khan est décidément un personnage qu'il convient de rencontrer et l'on a hate d'en savoir plus sur lui à chaque enquête.