juste après la vague

Suite à l'effondrement d'un volcan dans la mer, la maison d'une famille est isolée du reste du monde, cernée par les flots. Madie et Pata, les parents, comprennent que leur salut est de quitter leur îlot dans leur barque qui ne peut contenir que huit personnes. Ils doivent choisir entre leurs enfants. Un matin, Louie, Perrine et Noé trouvent la maison vide et un mot de leurs parents.

Roman après roman, Sandrine Collette nous entraine dans des ambiances et des situations inimaginables.

Quel cruel dilemne pour des parents que de choisir qui parmi leurs enfants, lesquels seront sans doute voués à une mort certaine.

Madie et Pata ont fait leur choix : Louie, Perrine et Noé resteront seuls. Ils partent donc déchirés et coupables. Quant aux enfants, passée la stupeur de l'abandon, ils doivent faire face à la colère, l'incompréhension et le vain espoir que leur père revienne les chercher.

Sandrine Collette signe un roman d'ambiance où la résilience et l'amour ont la part belle. Mais c'est aussi une parfaite illustration de ce qu'on pourrait être capable de faire au nom de la survie.

C'est une histoire humaine, où l'émotion est palpable à chaque page tournée. On se demande quelle sera l'issue de cette épopée. J'avoue avoir été très surprise par cette fin, je m'attendais à autre chose et sur le coup, j'ai été un peu déçue. Mais en écrivant ces lignes, je me dis qu'elle clot bien cette lecture très intense.

Sandrine Collette a vraiment un talent indéniable pour nous emmener dans les contrées lointaines de l'âme humaine.