si vulnérable

La violence est-elle héréditaire ?

La famille Virtanen est unie, bien sous tous rapports. Les parents ont un emploi stable, leurs deux filles mènent une scolarité brillante. Ils sont sociables, serviables, avenants. Tous leurs voisins s'accordent à le dire. Pourtant, un jour, le père tue ses enfants, puis son épouse, avant de se donner la mort.

Pour Lauri Kivi, chroniqueur judiciaire dans l'un des plus grands quotidiens d'Helsinki, cette tragédie n'est pas sans en rappeler d'autres de même nature. Il décide d'investiguer. Il étudie les cas, traque les similitudes, interroge sans relâche et découvre enfin que sous leur aspect lisse, ces familles cachaient aux yeux de tous de terribles drames. Enfant, Lauri lui-même a été marqué par la violence de son père et cette enquête réveille ses démons intérieurs. Pire, des rapports troublants semblent le lier à l'une des victimes.

Et si ces tueries familiales n'étaient pas le résultat d'une soudaine folie meurtrière mais le fait d'un tueur en série ?

Il nous est arrivé parfois dans la presse de lire l'acte fou d'un homme qui occit sa famille et retourne l'arme contre lui. Acte incompréhenislble en soi, il est difficile de voir autre chose qu'un acte désespéré.

Lauri Kivi est chroniqueur judiciaire et ce genre d'affaire il connait. Car ce n'est pas la premuère à se produire depuis quelques années. Son instinct lui dit qu'il pourrait bien se cacher autre chose derrière ces tueries.

Le personnage de Kivi est central dans ce roman. Dans une première partie, on va découvrir l'enfance de Kivi, le climat familial dans lequel il évolue. sa vie n'a pas été un long fleuve tranquille et on comprend mieux son état d'esprit.

La deuxième partie est centrée sur la face à face entre Kivi et le tueur. Celui-ci pense d'ailleurs avoir trouvé un semblable en la personne de Kivi.

Si Vulnérable est un roman sur la violence mais aussi sur le pardon. Même si l'environnement familial y est pour beaucoup, il semble malgré tout que certaines personnes aient des prédispositions pour faire le mal.

Le chasseur et la proie ne sont pas toujours ceux que l'on croit.

Les personnages ne machent pas leur mot : c'est violent, c'est cru mais cela sert parfaitement le récit.

Même si les nomns sont un peu compliqué à retenir au début, l'auteur nous sert un face à face palpitant avec des personnages très forts.