hordes invisibles

« Il n’avait rien de spécial. Il était le visage dans la foule, le copain, le frère, le fils, il était ordinaire et sa capacité à la haine aveugle n’en semblait que plus inquiétante. »
Francesca. Ilana. Clémentine.Des femmes comme elles, il y en a des milliers, qui prennent la parole sur les réseaux sociaux. Et de l'autre cöté de l'écran, dans l'intimmité d'une chambre ou la foule d'une rame de métro, des hommes guettent, harcèlent, menacent de viol ou de mort. Sous pseudonyme, en ligne et en liberté. Et avec le sentiment d'une totale impunité.

Le quotidien d'Alex et Marco au sein de la Brigade des crimes et délits sexuels n'obéit qu'à un credo : fais comme tu peux. Sauf qu'Alex a décidé d'arrêter la bière, son antidote n°1 à l'angoisse- juste derrière sa fille et les statistiques, qu'elle compile obstinément. Le jour où les plaintes de Francesca, Ilana et Clémentine arrivent sur son bureau, des difficultés nouvelles surgissent. Comment traquer des individus sans signe distinctif et qui ne laissent aucune trace ?

J'ai découvert l'univers de Louise Mey avec son premier roman Les Ravagé(e)s et j'étais curieuse de lire son deuxième opus. On retrouve Alex qui a arrêté la bière maispas les statistiques. Les affaires se succèdent à la brigade des crimes et délits sexuels et chaque enquêteur croit connaitre le pire et puis une nouvelle affaire arrive.

Trois femmes sont harcelées sur la toile, elles font face à un tsunami d'injures et de menaces. Il est difficile de mener la traque des criminels mais c'est enocre plus dur quand ceux-ci sont confortablement cachés derrière leurs écrans.

La violence est toute aussi dure qu'elle soit faite de gestes ou verbales. Louise Mey a une fois encore construit son roman sur une documentation très riche et précise et on peut dire que la fiction n'est qu'une pâle copie de ce qu'est la réalité, comme quoi il y a encore beaucoup de chemin à faire dans ce domaine.

J'ai beaucoup aimé les personnages des 3 femmes victimes, comment ils ont été façonnés. Alex a évolué entre les deux romans mais il reste encore beaucoup de failles à combler.

J'espère retrouver son personnage et ses équipiers dans d'autres enquêtes car cette brigade peut commune nous fait réfléchir sur notre société.