sceau sorcière

Quand Isabelle Desmondières, chef d’entreprise à la vie débridée, est  retrouvée torturée à mort à son domicile, c’est à son entourage que  s’intéresse la police. Mais l’enquête prend une autre tournure  lorsqu’une mère de famille sans histoires est découverte, quelques jours plus tard, immolée par le feu sur le campus de Grenoble. Car il y a un  point commun entre les deux victimes : un tatouage mystérieux, le fameux  « sceau des sorcières ».
Pour comprendre ce qui lie ces meurtres atroces, le capitaine Nadia  Barka devra exhumer les secrets du passé, notamment ceux du Vatican, et  remonter des procès iniques de l’Inquisition au XVIIe siècle aux turpitudes d’une élite lyonnaise dépravée. 

Les lecteurs férus d'histoire vont être gâtés avec cette enquête. Nadia Barka se voit confier l'enquête sur le meurtre d'une femme d'affaires aux moeurs débridées. Quelques jours plus tard, une autre femme apparemment sans histoire meurt de la même manière.  Le mobile serait bien ailleurs (comme la vérité n'est-ce pas Mulder ?). Il semblerait que les deux victimes présentent un étrange tatouage, et si c'était la clé du mystère.

J'ai beaucoup aimé la construction de ce récit, mêlant action, rebondissement et histoire. Les personnages sont complexes et pour certains complètement torturés mais l'équipe d'enquêteurs est très attachante.

Le lecteur est tenu en haleine jusqu'au bout et la fin tient largement ses promesses.

Je suis maintenant curieuse de lire les autres romans de l'auteur, une belle découverte grâce à Netgalley.