cover144314-medium

LA ROCHELLE. Le commissaire divisionnaire Jacques Verdier, flic au pedigree irréprochable, s'apprête à prendre sa retraite dans six mois. Bien décidé à se la couler douce, il s'occupe des petits dossiers en cours, mais voilà qu'une touriste russe est retrouvée morte dans une chambre d'hôtel du centre-ville. C'est un suicide. Suicide tellement parfait que l'ambassade s'en mêle et classe vite l'affaire. Trop vite peut-être... Mais Verdier est de ceux à qui on ne la fait pas.

Qui est cette femme ? Aucune idée. Que faisait-elle dans cet hôtel ? Pas d'information à ce sujet. Pourquoi a-t-elle fait ce voyage ? Les enquêteurs n'en savent rien.

Le commissaire aimerait partir l'esprit tranquille. Il décide alors de faire appel à son vieil ami, Stan, un ex-flic aux manières peu orthodoxes. Ensemble, ils reprennent tout à zéro.

Seules certitudes : l'enquête a été bâclée et le corps de la touriste est déjà dans un cercueil plombé en route pour Moscou...

Le commissaire Verdier n'est pas né de la dernière pluie, sa dernière affaire est un suicide mais quelque chose le tracasse et comme il veut partir l'esprit tranquille, il demande à un vieil ami de mener une enquête discrète pour connaitre le fin mot de l'histoire. Très vite Stan s'aperçoit que le peu d'éléments en sa possession représente l'arbre cachant la foret. Il se pourrait fort bien que ce suicide n'en soit pas un.

C'est le premier roman que je lis de cet auteur, mais j'ai tout de suite adhéré au style de l'auteur et aux deux personnages : Verdier et Stan, fin limier, loyaux en amitié et amateurs de bonnes choses. Stan dénoue lentement la pelote jusqu'à arriver au dénouement.

J'avoue avoir cherché bien loin alors que tout était sous mon nez, je me suis faite avoir.

Je pense que je vais lire les autres oeuvres de l'auteur qui je l'espère sont du même acabit.