bonne intention

Mati a neuf ans. Elle a perdu sa maman. Son père s’enlise dans le deuil et sa grand-mère s’efforce, à sa manière, de recoller les morceaux. Un soir, la petite ne rentre pas de l’école. On imagine le pire, évidemment. Comment croire que tout, pourtant, partait d’une bonne intention ?

Si vous avez aimé l'ambiance de Un sac, vous aimerez très certainement cette nouvelle histoire contée par Solène Bakowski. Juste pour situer l'histoire, Mati a perdu sa mère, celle-ci lui manque beaucoup. son père quant à lui est dévasté et n'arrive pas à faire son deuil. Comment arriver à se reconstruire dans des conditions pareilles ?

L'auteur va lentement pour nous expliquer ce qui se trame, ce qui se passe dans l'esprit de chacun et petit à petit on se doute que le drame va arriver.

Une fois de plus, Solène Bakosxki démontre son talent pour construire une ambiance noire et pesante mettant en scène une famille en proie à des évènements qui peuvent nous frapper tout à chacun. Comment les choix des uns et des autres s'imbriquent pour faire tomber les dominos de la vie jusqu'au dénouement que l'on a imaginé de mille façons mais qui nous surprend encore une fois.

Les personnages sont très forts, on les aime, on les déteste, on veut les protéger, bref ils ne nous laissent pas indifférents.
Le style est juste sans apitoiement sans lourdeur, et les pages défilent seules.

Solène Bakowski est décidément une auteur à suivre.