evasion

1968. Le soir du Réveillon, douze détenus s’évadent de la prison d’Old Lonesome, autour de laquelle vit toute une petite ville du Colorado encerclée par les montagnes Rocheuses. L’évènement secoue ses habitants, et une véritable machine de guerre se met en branle afin de ramener les prisonniers… morts ou vifs. À leurs trousses, se lancent les gardes de la prison et un traqueur hors pair, les journalistes locaux soucieux d’en tirer une bonne histoire, mais aussi une trafiquante d’herbe décidée à retrouver son cousin avant les flics… De leur côté, les évadés, séparés, suivent des pistes différentes en pleine nuit et sous un blizzard impitoyable. Très vite, une onde de violence incontrôlable se propage sur leur chemin.

Alors qu'une tempête de neige éclate, douze détenus s'évadent semant la panique au sein des habitants de la ville. Le directeur de la prison lance ses gardiens à leur poursuite. Quoi de plus normal me direz-vous ? Mais si vous ajoutez des journalistes, un traqueur et la cousine d'un des détenus, l'affaire se complique.

L'auteur alterne les chapitres en donnant à chaque personnage à tour de role. Petit à petit l'étau se resserre. Benjamin Whitmer a su placer son évasion dans un coin des Etats Unis donnant un décor sauvage à son évasion. On apprend à connaitre les différents protagonistes. Certains sont la parce que la vie ne leur a pas fait de cadeau et qu'il leur a fallu faire un choix à un instant donné. En revanche, les plus pourris ne sont pas toujours du côté le plus évident.

C'est un roman d'ambiance noire et la galerie de personnages est très intéressante. J'avoue que la préface de Pierre Lemaitre m'a beaucoup intrigué mais elle introduit parfaitement ce qui suit e m'a donné envie de lire les autres romans de l'auteur.

Evasion est un très bon roman d'ambiance noire qui ravira les amateurs du genre.

Lu dans le cadre de la sélection du prix du balai d'or 2019