ludwig

Ludwig est un compagnon parfait. Affectueux. Le rayon de soleil de sa maîtresse Hannah dans leur quotidien assombri par l'Occupation. Le jour où elle est jetée dans un wagon à bestiaux en partance vers une destination inconnue, Ludwig se lance à la poursuite du train. Sans jamais s'arrêter, sans jamais quitter les rails. L'espoir de retrouver Hannah lui fait traverser une France ravagée par les ténèbres, exsangue et suffocante.
Une terre où les menaces surgissent le long du chemin de fer, où la sauvagerie rôde. Pris au piège des parfums de la guerre, épuisé et meurtri, Ludwig court entre les deux bras d'acier. Sa fidélité bravera les enfers. À travers le regard de Ludwig se dessine sous nos yeux le paysage de la France occupée, où le bien et le mal sont à la fois l'ouvre des hommes et celle des bêtes.

Voici un roman choc et poignant à la fois. Ludwig a une maitresse, Hannah. Pendant la guerre, les temps sont durs, mais ensemble ils peuvent tout affronter ensemble. Mais Hannah est emmenée dans les camps de la mort, on la jette dans un train et elle a à peine le temps de dire au revoir à son plus fidèle compagnon.

Mais Ludwig,lui, ne peut pas la laisser partir. Alors, il suit les rails jusqu'à pouvoir retrouver sa maitresse. Il va traverser de nombreuses péripéties, rencontrer des gens bien et la lie de l'humanité. On sait que les hommes ont souffert pendant cette période trouble mais les animaux et les chiens n'ont pas été épargnés par la cruauté des nazis.

Ce roman est fort et porteur d'espoir et d'amour. Ludwig est un chien courageux, espiègle mais surtout confiants dans l'amour des hommes qui n'est pas mort.