blood orange

Alison Wood est avocate pénaliste. À mesure que sa carrière décolle, sa vie familiale se dégrade : elle passe ses journées à plaider et ses soirées dans les bars pour décompresser. Patrick, un collègue avec qui elle entretient une liaison toxique, souffle le chaud et le froid et l'humilie tout autant qu'il se sert d'elle. Pourtant, Alison n'arrive pas à décrocher.
Quand Patrick lui confie sa première affaire de meurtre, elle se plonge dans l'histoire de sa cliente, Madeleine, qui a poignardé son conjoint d'une quinzaine de coups de couteau. Au fil de leurs entretiens, Madeleine se livre : son mari diluait la pilule contraceptive dans son thé, examinait toutes ses dépenses, prenait toutes les décisions...
Petit à petit, leurs deux vies se font écho. Qui contrôle qui ? Et si, avant de défendre les autres, Alison commençait par se défendre elle-même ?

J'ai eu beaucoup de mal à ressentir de l'empathie pour Alison. elle est certes brillante mais sa vie privée est déplorable, elle se complet dans une relation toxique mais continue tout de même à fréquenter cet homme. Cependant, l'affaire qui lui est confiée pourrait lui ouvrir les yeux.

autant Alison est clairvoyante dans son milieu professionnel autant elle a des oeillères dans sa vie privée. le titre du livre prend tout son sens dans les dernières pages du livre.

Même si ce roman est très bien écrit, je trouve qu'il manquait malgré tout un petit quelque chose pour en faire une belle pépite mais je ne regrette pas ma lecture pour autant.

Je lirais volontiers les autres romans de l'auteur car je n'aime pas rester sur une impression mitigée.